La Bourse de Paris reprend son souffle (+0,03%) avant l’emploi américain

Publié le

La Bourse de Paris se gardait de toute initiative (+0,03%) vendredi matin, temporisant après sa forte ascension des dernières séances à la faveur de signes d’apaisement sur plusieurs dossiers, et avant le rapport sur l’emploi américain.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

La Bourse de Paris reprend son souffle (+0,03%) avant l’emploi américain

A 09H23 , l’indice CAC 40 grappillait 1,67 point à 5.595,04 points. La veille, il avait fini en nette hausse de 1,11%.

"Après un retour vers leurs points hauts récents, les indices américains et européens vont devoir trouver du carburant supplémentaire", a estimé dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC, selon lequel "cette séance sera dédiée aux chiffres mensuels de l’emploiaméricain".

"Sur les deux principaux sujets qui agitent les relations internationales, les négociations sino-américaines et le Brexit, il n’y a toujours aucune issue évidente en vue. Néanmoins, les signes récents d’apaisement ont porté les marchés et fait rebondir les taux, permettant aux banques et aux (valeurs) cycliques de respirer", a-t-il rappelé.

Les investisseurs devraient en effet garder un oeil, ce vendredi, sur les derniers développements en Grande-Bretagne. Le Premier ministre Boris Johnson, déterminé à des élections anticipées, se rend en Ecosse dans un climat de pré-campagne, au moment où la Chambre des Lords devrait entériner le texte de loi pour un report du Brexit, prévu le 31 octobre.

"Les bonnes statistiques américaines et même chinoises ont également, au moins temporairement, fait reculer les craintes sur l’économie", a poursuivi M. Le Liboux.

Plusieurs statistiques sont encore attendues ce vendredi, au premier rang desquelles le rapport mensuel sur l’emploi américain du mois d’août, qui sera publié à 14H30 (12H30 GMT).

En France, le ministre des Finances Bruno Le Maire a confirmé la prévision de 1,4% de croissance pour l’économie française en 2019, dans une interview au quotidien la Croix.

Le déficit commercial du pays s’est quant à lui replié à 4,6 milliards d’euros au mois de juillet, contre 5,3 milliards en juin.

En Allemagne, la production industrielle a reculé de 0,6% sur un mois en juillet, au lendemain d’une nouvelle glissade des commandes industrielles, ajoutant aux inquiétudes sur une possible entrée en récession de la première économie européenne.

En zone euro enfin, une nouvelle estimation de la croissance du deuxième trimestre complètera l’agenda.

- Safran poursuit son ascension -

En matière de valeurs, Safran continuait à être porté (+1,88% à 140,60 euros) par le net relèvement de ses perspectives de chiffre d’affaires et de bénéfice annuels annoncé la veille, qui a déjà permis au titre de finir en hausse de plus de 5% jeudi. Il profitait en outre d’un relèvement de sarecommandation à "sur-pondération" contre "neutre" auparavant par JP Morgan.

Sodexo pâtissait (-3,22% à 100,80 euros) en revanche d’un abaissement de sa recommandation à "sous-pondération" contre "neutre" auparavant par Barclays.

Peugeot SA montait de 1,26% à 21,73 euros après la présentation jeudi d’un nouveau plan stratégique pour remonter la pente en Chine, visant une meilleure rentabilité et 400.000 véhicules vendus en 2025 sur le plus gros marché mondial, où il a subi revers sur revers ces dernières années.

Wendel progressait de 1,10% à 128,50 euros. La société d’investissement a fait état vendredi d’une perte nette sur le premier semestre, sous l’effet notamment de diverses opérations financières exceptionnelles et du passage d’écritures comptables.

April reculait de 1,32% à 22,50 euros dans le sillage de l’annonce, jeudi, du départ de son directeur général Emmanuel Morandini, auteur du recentrage réussi du courtier en assurances, qui vient d’être repris par des fonds de l’investisseur CVC Capital Partner.

Figeac Aéro gagnait 2,05% à 11,92 euros, fort de l’annonce jeudi d’un chiffre d’affaires enprogression au premier trimestre de son exercice décalé 2019/20. Le groupe prévoit d’être en croissance sur l’ensemble de la période, sans toutefois donner d’objectifs chiffrés.

jra/soe/spi

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris reprend : Publiez un commentaire ou posez votre question...