La Bourse de Paris résiste à l’euro fort pour finir en hausse (+0,52%)

La Bourse de Paris a fini dans le vert vendredi (+0,52%), le marché conservant un biais positif pour terminer la semaine, toujours aidé par les bons niveaux atteints par Wall Street et résistant à la progression de l’euro.

La Bourse de Paris résiste à l’euro fort pour finir en hausse (+0,52%)


L’indice CAC 40 a gagné 28,51 points, à 5.517,06 points, dans un volume d’échanges étoffé de 3,6 milliards d’euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,29%.
Pour sa deuxième semaine de l’année, la cote parisienne a cédé 0,84%. Depuis le début de l’année, elle prend toutefois 3,85%.
Après une ouverture en hausse, le CAC a conservé cette tendance positive tout au long d’une séance riche enindicateurs, accélérant même en fin de journée.
"La Bourse a gardé un biais positif et finit au-dessus de 5.500 points, ce qui est un signal encourageant", note auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.
"Il y a un optimisme ambiant, que ce soit sur les marchés asiatiques, américains ou européens", ajoute-t-il.
En effet, bien que l’indice parisien n’ait pas réussi à garder le même enthousiasme que la semaine passée, il est parvenu "à rester sur des niveaux assez soutenus malgré une flambée de l’euro", analyse M. Tuéni.
Lamonnaie unique a en effet repris ce vendredi sa progression face au dollar après l’annonce d’une résolution politique outre-Rhin.
En effet, la chancelière allemande Angela Merkel est parvenue à un accord avec les sociaux-démocrates pour prendre la tête d’un nouveau gouvernement.
- Vivendi en repli -
Mais l’appréciation de l’euro, qui a même atteint 1,21 dollar, n’a pas suffi à contrecarrer l’impulsion donnée par Wall Street, qui restait bien orientée après avoir atteint des records la veille.
Sur le front des indicateurs, la publication de l’inflation américaine n’a finalement que peu pesé. Celle-ci a progressé de 0,1% en décembre, un niveau moindre que prévu, sous l’effet d’un repli des prix dans le secteur de l’énergie. Sur un an, l’inflation progresse toutefois de 2,1%.
Les ventes au détail dans le pays ont de leurcôté augmenté en décembre, tandis que le chiffre du mois précédent a été révisé en forte hausse.
Sur le front des valeurs, Vivendi a souffert du léger abaissement de ses prévisions de résultats pour 2017 en raison de coûts de restructuration exceptionnels enregistrés en fin d’année chez Canal+.
Carrefour a pris 1,74% à 17,79 euros : le groupe de distribution va racheter pour environ 79 millions à Conforama ses 17% de participation dans le numéro deux français de déstockage en ligne Showroomprivé, qui effectuait un bond de 65,45%à 11,30 euros.
Suez a cédé 1,69% à 13,63 euros après avoir signé un accord pour créer une coentreprise avec NWS, une de ses filiales chinoises, et SE Environment, groupe chinois présent dans la valorisation des déchets.
Neopost s’est apprécié de 5,14% à 25,76 euros dans le sillage du bond enregistré la veille par son concurrent américain, Pitney Bowes, lequel, selon des informations de presse, pourrait intéresser les groupes Carlyle et Blackstone.
Icade a gagné 2,88% à 83,95 euros après des informations de presse évoquant un intérêt potentielde Foncière des Régions (-2,23% à 87,70 euros).
lem/tq/gib

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris résiste à : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également