La Bourse de Paris reste sur ses gardes en dépit d’une éclaircie commerciale (+0,12%)

La Bourse de Parisévoluait en petite hausse (+0,12%) jeudi matin, restant sur ses gardes en dépit des promesses commerciales de Donald Trump, à l’affût des derniers développements politiques aux États-Unis et au Royaume-Uni.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

Publié le

La Bourse de Paris reste sur ses gardes en dépit d’une éclaircie commerciale (+0,12%)

A 09H18 , l’indice CAC 40 prenait 6,79 points à 5.590,59 points.La veille, il avait fini en baisse de 0,79%.

"Les marchés restent ballotés par des vents contraires et sont confrontés à une infinité de scenarii politiques, tous plus incertains les uns que les autres, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe", a observé Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Les indices américains ont certes bénéficié de propos encourageants affirmant qu’un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine pourrait être trouvé plus tôt que prévu, "mais la capacité de ce type de déclarations à générer un rebond durable commence à s’estomper", a également souligné Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les marchés "les ont entendus souvent, pour être finalement déçus", a-t-il ajouté.

La politique restera donc au cœur de la séance, avec des investisseurs à l’affût des développements dans la procédure de destitution, après que Donald Trump a contesté mercredi toute irrégularité dans la foulée de la publication du contenu d’un échange dans lequel il demande à son homologue ukrainien d’enquêter sur son rival Joe Biden.

Au Royaume-Uni, Boris Johnson a mis audéfi mercredi l’opposition de voter une motion de défiance, réaffirmant sa volonté de parvenir à un Brexit fin octobre, devant les députés britanniques réunis dans une ambiance surchauffée.

Les investisseurs surveilleront également un discours du président de la Banque centraleeuropéenne (BCE), Mario Draghi, en ouverture d’une conférence du comité sur les risques systémiques en zone euro, et ce d’autant plus qu’une membre allemande de la direction de l’institution a démissionné mercredi, en pleine fronde interne.

Du côté des indicateurs, le moral des consommateurs allemands devrait remonter en octobre, stoppant le recul enregistré cet été après les décisions pourtant controversées de la BCE pour soutenir l’économie, selon le baromètre GfK publié jeudi.

La BCE publiera l’évolution des crédits au secteur privé et de la masse monétaire M3 en zone euro pour août. Une troisième estimation du PIB aux États-Unis est également à l’agenda.

- Dassault Systèmes en tête -

En matière de valeurs, Dassault Systèmes prenait la tête de l’indice CAC 40, soutenu par la reprise du suivi de son titre, avec une recommandation à "surpondérer", par Morgan Stanley.

Quadient (ex-Neopost) continuait à avoir le vent en poupe, dynamisé par un relèvement de sa recommandation à "acheter" par Société Générale, au lendemain d’une bonne publication.

Engie profitait également d’une reprise de suivi avec une recommandation à "acheter" par Citi.

Casino reculait de 1,42% à 45,66 euros alors que Rallye, la maison mère du groupe sous procédure de sauvegarde depuis fin mai en raison de ses grandes difficultés financières, a annoncé vouloir prolonger de six mois la période d’observation dédiée à l’établissement d’un plan de sauvegarde de l’entreprise.

Bourbon grignotait 0,25% à 4 euros. Le groupe de services maritimes pour l’industrie pétrolière, en redressement judiciaire, a annoncé avoir reçu une offre de financement de la part de la DeutscheBank, au moment où l’activité profite d’une timide reprise.

Guerbet était pénalisé (-6,86% à 45,50 euros) par un bénéfice net en baisse au premier semestre, lesté par des dépenses importantes pour sa croissance organique.

Neoen montait pour sa part (+0,40% à 24,80 euros) à la faveur d’un bénéfice net en progression de 131% au premier semestre 2019 pour atteindre 16,7 millions d’euros notamment grâce au fort dynamisme de l’énergie solaire.

Trigano plongeait de 16,55% à 76,15 euros, lesté par des ventes en repli au quatrième trimestre et inférieures aux attentes.

abx/vac/nth

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris reste (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également