La Bourse de Paris s’offre un franc rebond et finit tout près des 5.400 points (+2,31%)

Publié le

La Bourse de Paris a fini en forte hausse jeudi (+2,31%), profitant de l’absence de mauvaises nouvelles commerciales, du sursaut de Wall Street et des taux d’emprunts pour revenir tout près des 5.400 points.
La Bourse de Paris s'offre un franc rebond et finit tout près des 5.400 points (+2,31%)
Rebond du CAC40 ©fotolia.fr

La Bourse de Paris s’offre un franc rebond et finit tout près des 5.400 points (+2,31%)

L’indice CAC 40 a gagné 121,45 points pour terminer à 5.387,96 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,5 milliards d’euros. La veille il avait clôturé en hausse de 0,61%.

La cote parisienne a ouvert clairement dans le vert et a accéléré la cadence en fin de séance.

"L’orage est arrivé par le président américain la semaine dernière et ses nouveaux tarifs douaniers contre la Chine, mais il n’y a pas eu de nouvelles [jeudi] sur les questions commerciales et la monnaie chinoise est restée relativement stable", a noté auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France. "La bonne orientation de Wall Street a joué aussi positivement", tout comme la remontée des taux d’emprunts sur le marché obligataire, a-t-il poursuivi.

La crainte de voir la croissance mondiale caler du fait de la relance des tensions commerciales a entraîné de forte perturbations ces derniers jours sur les indices boursiers et à l’inverse une nette détente sur le marché de la dette, qui sert toujours de refuge en cas d’agitation.

Jeudi, les taux sont remontés, en particulier après "une information évoquant l’éventualité que l’Allemagne émette de la dette pour financer des mesures en matière de changement climatique", a noté M. Baradez. "Même si le ministre des Finances a affirmé qu’aucune décision n’avait été prise, les rendements ont grimpé, tout comme l’euro", et les indices ont accéléré.

- CAC 40 intégralement vert -

En outre, la Banque centrale chinoise a de nouveau légèrement abaissé le taux officiel du yuan par rapport au dollar, mais dans les limites des attentes des marchés financiers.

Mais "au-delà de la bonne orientation du jour, le marché reste fragile et assez nerveux dans son comportement dans un contexte toujours riche en incertitudes",a nuancé M. Baradez.

L’irruption de nouveaux tweets du président américain en fin de séance européenne n’a pas eu raison de l’enthousiasme. Donald Trump s’est déclaré mécontent d’un dollar trop élevé qui handicape selon lui l’industrie manufacturière américaine et s’en est aussi pris à nouveau à la Banque centrale qui avec "ses taux directeurs élevés maintient le dollar haut".

La totalité du CAC 40 a fini en hausse.

Les valeurs les plus pénalisées par les remous commerciaux ont retrouvé des couleurs, à l’instar d’ArcelorMittal (+4,69% à12,98 euros), Eramet (+4,77% à 40,85 euros) ou STMicroelectronics (+4,08% à 15,71 euros).

La remontée des cours du brut a aussi donné un coup de fouet au secteur. TechnipFMC a pris 3,13% à 22,07 euros et Total 1,69% à 43,91 euros.

Air France-KLM a avancé de 3,26% à 10,78euros. Le groupe a transporté 10 millions de passagers en juillet, soit 1,8% de plus qu’il y a un an, la low-cost Transavia enregistrant une poussée de plus de 7% de son trafic.

DBV Technologies a bondi de 10,17% à 17,88 euros après l’annonce d’une nouvelle soumission de sa demande d’autorisation de mise sur le marché américain pour son produit phare contre l’allergie à l’arachide Viaskin Peanut, retirée en décembre dernier.

abx/soe/LyS

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris s'offr : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également