La Bourse de Paris, sans direction (-0,01%), attend des résultats américains

Publié le

La Bourse de Paris a débuté mardi quasiment à l’équilibre (-0,01%), les investisseurs étant surtout tournés vers les Etats-Unis, où une première salve de résultats d’entreprises, notamment dans le secteur bancaire, est attendue plus tard dans la journée.
La Bourse de Paris, sans direction (-0,01%), attend des résultats américains
©stock.adobe.com

La Bourse de Paris, sans direction (-0,01%), attend des résultats américains

A 09H31 , l’indice CAC 40 reculait de 1,33 point à 5.576,88 points. Lundi, il avait fini sur une légère progression de 0,10%.

Portée par la perspective d’une baisse de taux d’intérêt aux Etats-Unis, Wall Street évolue actuellement à des niveaux record et les premiers résultats des entreprises américaines sont doncparticulièrement attendus.

"La tendance à la hausse des marchés a été guidée par la légère amélioration des relations sino-américaines et par la perception d’une baisse de taux par la Fed, donc la saison des résultats pourrait pousser des investisseurs à prendre leurs bénéfices", prévient David Madden, analyste chez CMC Markets.

"L’attention du marché va rester focalisée sur les résultats d’entreprises cette semaine mais aura un oeil attentif aussi aux discours prévus par les membres de la Fed cet après-midi", prédit de son côté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Plusieurs banquiers centraux dont celui de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell doivent notamment s’exprimer à l’occasion d’une conférence organisée par la Banque de France dans le cadre de la présidence française du G7.

"L’enjeu n’est plus de savoir si la banque centrale va baisser ses taux à la fin du mois, mais plutôt de savoir de quelle ampleur sera la baisse", poursuit Christopher Dembik.

La semaine dernière, le président de la Réserve fédérale américaine avait conforté les attentes des investisseurs en dressant un tableau mitigé de l’économie américaine, ce qui laisse la porte ouverte à une prochaine baisse des taux d’intérêt.

Quelques indicateurs seront scrutés en Europe : les chiffres de l’emploi britannique mais surtout le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers en Allemagne, attendu en repli.

Outre-Atlantique, la production industrielle de juin ainsi que les ventes au détail du même mois doivent être dévoilés.

- Reprise dans le rouge pour Recylex -

Côté valeurs, Bouygues prenait la tête de l’indice (+1,72% à 32,56 euros). La France a officiellement lancé lundi sa procédure d’attribution des fréquences 5G.

Les autres opérateurs téléphoniques connaissaient des fortunes plus diverses : Orange baissait légèrement (-0,04% à 13,30 euros) et Illiad, maison-mère du groupe Free tombait plus nettement (-1,35% à 94,70 euros).

LVMH progressait de 0,09% à 380,40 euros après l’annonce d’un accord avec la maison de la créatrice britannique Stella McCartney qui avait quitté l’an dernier le giron du groupe Kering.

Kering justement s’appréciait de0,42% à 522,10 euros tandis que l’autre géant du luxe Hermes prenait 0,13% à 633 euros.

Renault cédait 1,01% à 51,88 euros, ses ventes mondiales ont baissé de 6,7% au premier semestre, à 1,9 million de véhicules.

Société Générale montait de 0,48% à 22,93 euros. Labanque française engagée dans un plan de rationalisation de ses activités, va céder sa filiale aux Antilles à une filiale du fonds américain Cerberus.

Les autres banques étaient en ordre dispersé, à l’image de Crédit Agricole (+0,23% à 11,04 euros) ou BNP (-0,09% à 42,80 euros).

Recyclex était sanctionné (-5,10% à 4,93 euros) pour la reprise de sa cotation après plus d’une semaine de suspension, à la demande du spécialiste du recyclage des métaux. Le groupe, qui souffre de la chute des cours a annoncé avoir toujours besoin de 40 millions d’euros supplémentaires pour sa trésorerie en 2020 et 2021.

Europacorp poursuivait son rebond (+9,46% à 1,25 euro), bien aidé par de discussions avec l’un de ses créanciers, le fonds d’investissement américain Vine, en vue d’une éventuelle prise de participation au capital.

pid/ef/nth

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article La Bourse de Paris, sans (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également