Les places boursières ne bougeront pas avant des nouvelles sur le plan de relance américain

Bourse © stock.adobe.com
La Bourse de Paris a fini en léger repli de 0,27% mardi, les investisseurs restant suspendus au vote ou non d’un plan de relance budgétaire aux États-Unis dans les prochaines heures.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

La Bourse de Paris suspendue au plan de relance américain (-0,27%)

L’indice CAC 40 a cédé 13,3 points à 4.929,28 points. La veille, il avait clôturé en hausse de 0,14% à l’issue d’une séance chaotique, marquée par des problèmes techniques.
"Faute d’autres catalyseurs, le plan de relance américain, grande affaire de ces derniers jours, focalise l’attention des investisseurs internationaux", indique à l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions à Dôm Finance.
L’espoir d’obtenir un accord avant l’élection présidentielle américaine "s’amenuise à mesure que le temps passe" car "cela devient extrêmement compliqué de faire passer un plan si ce n’est pas dans les toutes prochaines heures", note l’expert.
Mais "la perspective n’est qu’éloignée puisqu’après l’élection, ce sera la première tâche à laquelle s’attellera le nouveau gouvernement", observe t-il, "surtout si c’est celui de Joe Biden puisque les démocrates ont l’air de vouloir dépenser plus que les républicains".

La responsable des démocrates au Congrès Nancy Pelosi aestimé que mardi soir était la date limite pour parvenir à un consensus sur un texte pouvant être entériné avant le 3 novembre. Si les démocrates et les républicains parvenaient à un compromis, ce texte devra toutefois être aussi validé par le Sénat.
Le temps presse aussi pourarriver à un compromis post-Brexit, les Européens estimant un accord nécessaire avant la fin octobre pour être transposé et adopté d’ici à la fin de l’année.
Londres et Bruxelles ont toutefois poursuivi mardi leur partie de ping pong, s’appelant mutuellement à faire un pas l’un vers l’autre pour débloquer les négociations commerciales, plus enlisées que jamais.
A quinze jours du scrutin présidentiel américain à l’issue incertaine et dans un climat sanitaire inquiétant, la volatilité était en hausse sur les marchés financiers.

LES VALEURS TECHNOLOGIQUES RECULENT

Après une ouverture en hausse, les valeurs technologiques sont repassées dans le rouge mardi : Dassault Systemes a perdu 1,66% à 157,40 euros, Capgemini 2,09% à 108 euros et Wordline 0,50% à 71,26 euros.

LES VALEURS BANCAIRES PROGRESSENT

Les banques, considérées comme les plus cycliques des valeurs, ont poursuivi leur remontée, profitant d’une hausse des taux longs et des espoirs de plans de relance à venir. Société Générale a gagné 2,54% à 12,61 euros, BNP Paribas 1,72% à 33,12 euros et Crédit Agricole 0,68% à 7,44 euros.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les places boursières ne (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également