Le CAC40 en très forte hausse, +7.15% depuis lundi, en attendant le résultat du vote américain

Bourse © stock.adobe.com
Qui a dit que les investisseurs n’aimaient pas les incertitudes ? Les indices boursiers flambent avec l’espoir d’une victoire de Joe Biden. Toujours est-il que cette hausse reste spéculative... Les gérants ne prenant pas position sur des événements hasardeux.

Publié le

Publicité

OFFRE BOURSE DEGIRO

La Bourse de Paris a terminé en forte hausse mercredi, au lendemain d’un scrutin présidentiel américain indécis dont l’issue reste suspendue au décompte des bulletins dans quelques États.

© The Associated Press

La Bourse de Paris en forte hausse en attendant le résultat du vote américain

L’indice CAC 40 a grimpé de 117,24 points pour finir la séance à 4.922,85 points. Depuis le début de la semaine, il a gagné 7,15%, compensant ainsi sa forte chute de la semaine passée.

"À ce stade, le principal résultat intermédiaire (...) est que la probabilité d’une déferlante démocrate s’est effondrée", explique Didier Saint-Georges, membre du comité d’investissement stratégique de Carmignac, notant le scrutin présidentiel serré et la hausse des probabilités de voir le Sénat rester à majorité républicaine.

Pour les marchés, dont certains des acteurs avaient basé leurs investissements sur ce scénario, la journée a été marquée par une redirection des fonds.

Ce mouvement a poussé au retour en force des valeurs technologiques, dont les grands noms américains étaient perçus comme affaiblis en cas de mise en place du programme de Joe Biden, alors que les valeurs industrielles, qui seraient gagnantes de son plan de relance massif, étaient plus à la peine.

- Prudence -

Sans attendre le dépouillement dans les derniers États, Donald Trump a proclamé sa victoire avant même l’ouverture des Bourses en Europe. Puis il a cherché à semer le doute sur les opérations de comptage des votes en cours, qui concernent les bulletins par correspondance davantage utilisés par les électeurs démocrates.

"Hier soir j’avais une bonne avance, dans de nombreux États clés. Puis, un par un, ils ont commencé à disparaître magiquement avec l’apparition et le comptage de bulletins surprise", a-t-il tweeté sans avancer de preuves.

L’indécision dans les premières heures du scrutin était attendue par les marchés, qui sont restés "complaisants" vis-à-vis de la situation, relève Andréa Tuéni, analyste de Saxo Banque. "On est encore dans les temps pour une réponse claire le lendemain de l’élection, même si les déclarations des deux candidats devraient inciter à la prudence."

Pour Alexandre Baradez, analyste d’IG France, ces incertitudes posent des questions sur la "soutenabilité" de la hausse du marché. "Dans le cas d’un Congrès divisé, cela ralentirait encore un accord pour un plan de relance, qui est la principale préoccupation du marché", estime-t-il.

La tech au top

Les valeurs technologiques ont repris les premières places de l’indice parisien, portés par les excellentes performances du Nasdaq aux États-Unis.

Capgemini a progressé de 4,92% à 108,85 euros, Worldline de 3,07% à 66,40 euros.

Soutenu en plus par ses résultats, Téléperformance s’est même offert 6,46% à 286,60 euros.

Les défensives bien placées

Signe de l’incertitude, les valeurs perçus comme défensives et moins soumise aux aléas de l’activité ont été recherchées.

C’est le cas de la santé avec Sanofi (+6,31% à 86,81 euros), du luxe comme LVMH (+3,14% à 420,30 euros), ou encore du groupe de spiritueux Pernod Ricard (+2,42% à 145,85 euros).

Les industrielles à la peine

Les valeurs industrielles se sont tenues à l’écart du mouvement, l’hypothèse d’un vaste plan de relance américain grâce à une vague démocrate s’éloignant.

Alstom a gagné 0,11% à 37,25 euros, Total 0,52% à 27,90 euros, et Saint-Gobain a gagné 0,95% à 36,24 euros.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le CAC40 en très forte (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également