Moins soucieuse pour l’euro, la Bourse de Paris termine en hausse de 0,81%

Publié le

La Bourse de Paris a regagné du terrain (+0,81%) mercredi à la clôture, profitant à la fois de la perte de vitesse de l’euro et de l’effervescence des secteurs énergétique et technologique.

Moins soucieuse pour l’euro, la Bourse de Paris termine en hausse de 0,81%


L’indice CAC 40 a gagné 42,68 points à 5.331,28 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,3 milliards d’euros. La veille, il avait terminé en reflux de 0,45%.
La cote parisienne a débuté en légère hausse et a accru régulièrement sa progression tout au long de la séance.
"L’accalmie dans la hausse de l’euro a permis aux marchés actions européens de passer la marche avant", a résuméauprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.
L’euro a repris son souffle mercredi après plusieurs jours de hausse face au dollar qui ont mis les places européennes sous pression.
Les indices européens ont pu "bénéficier de l’effet d’entraînement des valeurs liées aux matières premières après le nouveau plus haut atteint par les cours du pétrole et du dynamisme du secteur technologique aux États-Unis", a-t-il ajouté.
"En ce début d’année, les investisseurs se positionnent sur les secteurs les plus offensifs, notamment les valeurs cycliques", les plus sensibles à la conjoncture, "signe d’un certain optimisme quant à la vigueur de la croissance à venir dans les prochains mois", a souligné M. Larrouturou.
Selon lui, "le mouvement pourrait se poursuivre, à condition que l’euro, principal frein actuellement pour les marchés européens, reste à ces niveaux-là".
Les quelques indicateurs du jour, comme la progression aux États-Unis de l’activité dans le secteur manufacturier en décembre ou celle de dépenses de construction en novembre n’ont pas eu beaucoup d’impact.
  • Minutes de la Fed -

Les investisseurs surveilleront davantage dans la soirée la publication des minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine , même si elle ne devrait pas réserver de grandes surprises.
En matière de valeurs, les titres technologiques ont profité de la bonne tenue de leurs homologues américains, STMicroelectronics gagnant 3,06% à 19,02 euros, Soitec 5,29% à 63,65 euros, Atos 1,44% à 123,45 euros et Capgemini 2,02% à 101 euros.
Le secteur des matières premières a profitépour sa part du dynamisme des cours du pétrole, à l’instar de Vallourec qui a fait un bond de 6,42% à 5,47 euros, ou de Total qui a gagné 1,09% à 46,56 euros ou d’ArcelorMittal en hausse de 2,62% à 28,76 euros.
Les valeurs cycliques ont également été recherchées, à l’image de LafargeHolcim qui a progressé de 2,99% à 47,48 euros, de Valeo (+2,10% à 63,24 euros) ou d’Airbus (+1,66% à 84,12 euros).
Bureau Veritas a profité (+2,90% à 23,45 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "surperformer" contre "sousperformer" auparavant par Credit Suisse.
Air Liquide a progressé de 0,77% à 105,30 euros après que le groupe a annoncé mercredi l’acquisition de la division respiratoire de la société Thimar Al Jazirah Company (TAC) en Arabie saoudite, marquant son entrée dans le secteur de la santé à domicile dans ce pays.
Elior Group a fini en léger recul de 0,12% à 17,25 euros alors que le groupe de restauration collective et de services a annoncé avoir été choisi par les cinémas Gaumont-Pathé pour l’entretien de ses complexes cinématographiques sur les quatre prochaines années.
Argan a pris 3% à 41,20 euros, profitant de revenus locatifs de 75,6 millions d’euros en 2017 (équivalent du chiffre d’affaires pour les foncières), en hausse de 13% par rapport à 2016.
abx/ef/tes

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Moins soucieuse pour l'eu : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également