Nouveau record pour les dividendes mondiaux au 3T, mais leur croissance faiblit

Publié le

Le montant total des dividendes versés par les entreprises au niveau mondial a atteint un nouveau record au troisième trimestre 2019, mais leur croissance continue de s’essouffler et devrait marquer le pas en 2020, selon une étude publiée lundi.
CAC40
Bourse © stock.adobe.com

Nouveau record pour les dividendes mondiaux au 3T, mais leur croissance faiblit

Les dividendes versés aux actionnaires dans le monde ont progressé de 2,8%au troisième trimestre comparé à un an plus tôt, à 355,3 milliards de dollars, un nouveau record pour la période, selon l’étude de référence de la société de gestion Janus Henderson Investors.

Toutefois, "le ralentissement de la croissance des dividendes mondiaux s’est enclenché", note dans un communiqué la société de gestion, qui est l’une des principales dans le monde avec 326,6 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

Au troisième trimestre de l’an dernier, le montant des dividendes avait progressé de 4,4% pour s’établir à 345,7 milliards de dollars.

"Nous avons mis en garde les investisseurs depuis le début de l’année sur le fait que la croissance rapide des dividendes au cours des deux dernières années allait revenir à des niveaux plus normaux", a souligné dans le communiqué Jane Shoemake, directrice de la gestion actions internationales à fort rendement de Janus Henderson, l’expliquant par "le ralentissement de l’économie mondiale".

Les dividendes aux États-Unis ont progressé de 4,1%, atteignant un nouveau record historique de 124,7 milliards de dollars, même si un nombre croissant de sociétés américaines a maintenu ses dividendes au même niveau.

En Asie-Pacifique en revanche, le ralentissement s’est davantage fait sentir puisque "la baisse des bénéfices affecte rapidement les dividendes dans cette région du monde, la plupart dessociétés suivant une politique de taux de distribution fixe", observe Janus Henderson.

Les dividendes versés dans cette zone ont ainsi reculé de 2,8% à 60,1 milliards d’euros de juillet à septembre, le deuxième trimestre consécutif de baisse.

"L’Australie et Taïwan ontjoué un rôle important dans cette baisse", précise l’étude. "D’un point de vue saisonnier, le troisième trimestre est particulièrement important pour l’Asie-Pacifique et la Chine. Ces derniers ont affiché des signes de faiblesse évidents", note la société de gestion.

En Europe continentale enfin, où le troisième trimestre "est une période traditionnellement faible", selon Janus Henderson, les dividendes ont baissé de 2,8% à 19,6 milliards de dollars.

"Parmi les pays plus importants, la France est celui qui a enregistré la croissance sous-jacente (retraitéedes effets de change, des dividendes extraordinaires et de facteurs techniques) la plus rapide, en hausse de 14,8% par rapport au troisième trimestre 2018, grâce à la croissance solide des dividendes de Publicis et de Pernod Ricard", souligne l’étude.

Pour l’année 2019, Janus Henderson maintient ses prévisions inchangées, tablant sur un montant record de 1.430 milliards de dollars de dividendes, soit une hausse de 3,9% par rapport à 2018.

Son étude est fondée sur une analyse des dividendes payés par les 1.200 sociétés les plus importantes en matière de capitalisation boursière.

jra/soe/LyS

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Nouveau record pour les (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également