Restée sur sa faim avec la BCE, la Bourse de Paris finit stable (-0,02%)

Publié le

Restée sur sa faim après la réunion de la Banque centrale européenne, la Bourse de Paris a fini la semaine à l’équilibre (-0,02%) vendredi, les investisseurs préférant la prudence en l’absence de nouveauté monétaire.

Restée sur sa faim avec la BCE, la Bourse de Paris finit stable (-0,02%)


L’indice CAC 40 s’est replié de 1,13 point à 5.113,49 points dansun volume d’échanges faible de 2,9 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,26%.
Au cours de la semaine écoulée, l’indice a perdu 0,19%. Ses gains depuis le premier janvier atteignent 5,17%.
La cote parisienne a débuté la séance dans le rouge, avant de rejoindre l’équilibre et de s’y installer.
Après la réunion de la BCE, "le marché a très peu bougé aujourd’hui. Le seul mouvement notable a été celui des valeurs bancaires qui sont remontées, corrigeant la nette baisse de la veille", a souligné Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant Bleu Gestion.
"Cette remontée du secteur est liée à des informations qui ont circulé sur les marchés faisant état d’un consensus au sein des membres de la BCE pour réduire le programme de stimulation monétaire", a-t-il expliqué.
La réductionde ce programme et son corollaire, à savoir la remontée des taux d’intérêt, offrirait en effet aux banques un peu d’air après des années dans un environnement de taux très bas voire négatifs.
Mais plus globalement, "c’est plutôt la confusion qui règne" en matière monétaire en l’absence d’annonces concrètes de la part la BCE jeudi, a complété M. Larrouturou.
L’institution a opté pour un statu quo jeudi et son président, Mario Draghi a précisé que la BCE devrait décider de l’avenir du programme de soutien à l’économie lors de sa prochaine réunion d’octobre, tout en surveillant les variations de l’euro et l’inflation.
"Dans la matinée les inquiétudes liées à l’ouragan Irma ont aussi suscité un peu d’agitation, mais comme il n’y a pas d’éléments nouveaux pour le moment ces mouvements se sont tassés", a complété M. Larrouturou.
- Peugeot bousculé -
Sur le front des indicateurs, les nouvelles ont été mitigées et l’impact sur le marché limité, avec des chiffres de commerce extérieur chinois décevants en août en Chine, et un excédent commercial allemand en recul en juillet.
En France, la production industrielle s’est légèrement redressée en juillet, mais en Grande-Bretagne, elle a ralenti sa hausse.
Du côté des valeurs, Peugeot a perdu 3,14% à 18,02 euros. La répression des fraudes soupçonne PSA de "stratégie frauduleuse" pour faire passer les tests antipollution à ses moteurs diesel en France, selon Le Monde, ce que le groupe automobile a vigoureusement démenti.
Le groupe a aussi vu sa recommandation abaissée à "sousperformer" contre "neutre" auparavant par Exane BNP Paribas, tout comme Vinci abaissé à "neutre" parBarclays, et Aéroports de Paris (-2,09% à 140,30 euros) ramené à "sousperformer" par Santander.
Air France-KLM a profité à l’inverse (+2,50% à 13,30 euros) d’une progression de 5,1% du nombre de passagers transportés par la compagnie en août, avec une hausse marquée vers l’Amérique du Nord, l’Afrique et le Moyen-Orient, et un recul vers l’Amérique latine.
Le secteur bancaire a fini dans le vert, BNP Paribas prenant 0,75% à 62,99 euros, Société Générale 0,92% à 46,32 euros et Crédit Agricole 1,03% à 14,66 euros.
Natixis a en outre profité (+2,64% à 6,42 euros) de l’annonce du rachat d’une part de 40% au capital de BPCE Assurances détenue par les assureurs mutualistes Maif et Macif, pour 272 millions d’euros, devenant ainsi l’unique actionnaire de cette entité.
STMicroelectronics a été bien orienté (+0,65% à 15,57 euros) après qu’Euronext a annoncé que le fabricant franco-italien de semi-conducteurs allait réintégrer à compter du 18 septembre l’indice CAC 40, en lieu et place du géant finlandais des équipements télécoms Nokia (-3,54% à 4,99 euros).
En revanche, Hermès a pâti (-2,65% à 437,25 euros) des anticipations déçues d’une entrée du groupe de luxe dans l’indice phare de la place de Paris.
abx/jdy/az

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Restée sur sa faim avec (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)