Déficit 2013 des transactions courantes identiques à celui de 2012 soit 30,3 milliards d’euros

©stock.adobe.com
La balance des transactions courantes est un bon indicateur de la situation d’une économie par rapport au reste du monde. En 2013, le déficit était de 30,3 milliards d’euros, sans amélioration par rapport à 2012.

Publié le

Le déficit des transactions courantes de la France s’est maintenu à un niveau élevé en 2013, à 30,3 milliards d’euros, soit 1,4% du Produit intérieur brut, a annoncé lundi la Banque de France.

"Ce déficit ne marque pas de réelle amélioration par rapport à celui de 2012 qui est de 31,8 milliards", a indiqué la Banque de France (BdF) au cours d’une conférence de presse.

La balance des transactions courantes est un bon indicateur de la situation d’une économie par rapport au reste du monde : elle prend en compte les échanges de biens mais aussi ceux des services, ainsi que les revenus des investissements et ceux du travail entre agents économiques en France et à l’étranger.

Les échanges de biens et de services ont poursuivi leur amélioration avec un déficit de 24 milliards, soit de 6 milliards inférieur à celui de 2012. "Cette diminution du déficit des biens et services est due au fléchissement des importations de biens, qui baisse de 2% à 480 milliards, alors qu’elles étaient stables en 2012", commente la BdF.

Les exportations de biens sont elles stables en valeur à 437 milliards. "L’essentiel" du déficit des échanges de biens, c’est-à-dire du déficit commercial de la France "provient du déséquilibre de ses échanges avec la zone euro (-31 milliards sur -42 au total), en particulier avec l’Allemagne", fait remarquer la BdF.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Déficit 2013 des transactions : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également