Immobilier en Ile de France : la baisse des prix continue, -3,4% depuis le début d’année sur Paris !

La baisse des prix tant espérée en Ile de France se poursuit, mais sur un rythme toujours aussi modéré. La baisse est de -0.5% en avril. L’explosion de la bulle immobilière parisienne n’est pas pour autant à l’ordre du jour...
Immobilier en Ile de France : la baisse des prix continue, -3,4% depuis le début d'année sur Paris !
©stock.adobe.com

Publié le

Immobilier en Ile de France : la baisse des prix se poursuit

La baisse des prix s’est poursuivie en avril à Paris comme en Ile de France. Depuis le 1er janvier, les prix ont reculé de -3,4% dans la capitale.

Les prix de l’immobilier en Ile de France s’ajustent lentement, mais aucune explosion de la bulle immobilière pour l’instant.

Immobilier en Ile de France : la baisse des prix continue !
Immobilier en Ile de France : la baisse des prix continue ! © Fotolia.com
  • Les taux de crédits, la morphine du marché immobilier

Le marché de l’immobilier est figé. La période est donc favorable aux acheteurs. Les taux des crédits immobiliers sont à leur plus bas historique, et soutiennent directement les prix. Néanmoins, les acheteurs attendent la baisse des prix. En effet, une légère remontée des taux de crédits pourrait faire précipiter la chute des prix de l’immobilier.

Taux moyen des crédits immobiliers à taux fixe sur 15 ans

Immobilier : peu d’acheteur, les taux de crédits actuels, la morphine du marché immobilier

Selon les observations de MeilleursAgents.com, il y a seulement 1,1 acheteur pour un vendeur à Paris ; 0,7 acheteur pour 1 vendeur en petite couronne et de 0,4 en Grande Couronne. Situation qui devrait provoquer un recul plus rapide des prix... «  Mais la baisse des taux met le marché sous morphine  », estime Sébastien de Lafond, Président de MeilleursAgents.com. Selon lui, la baisse reste limitée «  car la diminution des taux d’intérêts génère un gain significatif de pouvoir d’achat dont profitent les vendeurs. Ainsi, depuis le plus haut des prix en juin 2011, les taux d’intérêt ont baissé au total de 1 % soit l’équivalent de 8% de gain de pouvoir d’achat. Les prix ayant diminué de -6,5% sur la même période, les acheteurs bénéficient en réalité d’un regain de pouvoir d’achat total de 14,5% en trois ans ».

Selon MeilleursAgents.com, les chiffres du mois d’avril confortent leur scénario d’évolution des prix sur l’année 2014. Avec un ITI (Indicateur de tension immobilière) aussi faible (nombre d’acheteurs pour un vendeur), les prix sont structurellement orientés à la baisse. Quelques exceptions locales ou conjoncturelles ne peuvent que confirmer cette tendance de fond qui ne devrait pas s’inverser dans les mois qui viennent sans évolution majeure des conditions macroéconomiques. «  Au total, les prix devraient avoir baissé de -3% à -5% d’ici à la fin de l’année », conclut Sébastien de Lafond.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier en Ile de France : : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également