Impôts : Les dirigeants d’entreprises inquiets de l’explosion fiscale de 2013

Trop d’impôts tuent l’impôt. Cet adage pourtant largement repris n’a visiblement pas d’écho auprès du gouvernement. Les dirigeants d’entreprise sont inquiets des mesures prises pour l’année 2013. Entre sur-taxation des dividendes et instabilité du système fiscal, difficile de connaître tous les impacts, tant la voie tracée par le gouvernement reste floue.
Impôts : Les dirigeants d'entreprises inquiets de l'explosion fiscale de 2013
©stock.adobe.com

Publié le , mis à jour le

Les dirigeants d’entreprises inquiets des mesures fiscales du gouvernement

Les mesures prises par le gouvernement français en matière de fiscalité des entreprises inquiètent leurs dirigeants, selon une étude du cabinet Denjean&Associés réalisée auprès de 200 responsables de PME et de grandes entreprises.

Plus de la moitié des dirigeants interrogés dans le cadre de cette étude (58,1%) estiment que ces mesures ne sont pas justifiées dans le contexte économique actuel, selon cette étude.

Ils sont 69,1% à les juger "inquiétantes" et 71,5% à penser qu’elles sont "de nature à décourager l’entrepreneuriat", poursuit-elle.

L’étude a été réalisée auprès de 200 responsables (directeurs généraux, présidents et gérants) d’entreprises de 50 à 5.000 salariés et plus du 14 novembre 2012 au 17 janvier 2013.

"Pour la plus grande majorité des dirigeants, la politique conduite est jugée éloignée des intérêts de l’entreprise, voire de l’entrepreneuriat", indique l’étude.

"Au lieu d’inciter les dirigeants à se mobiliser sur des objectifs positifs, elleles conduit à se polariser sur les moyens leur permettant d’éviter la rigueur de ces mesures. Parmi ces moyens d’évitement, les délocalisations deviennent un outil", affirme-t-elle.

Pour près d’un tiers des dirigeants d’entreprise interrogés (30,5%), les nouvelles règles en matièred’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) vont avoir pour conséquence une délocalisation de certains actionnaires.

Elles pourraient aussi contraindre certains entrepreneurs à s’expatrier lors de la cession de leur entreprise (14,0%) et dans une moindre mesure à demander une naturalisation ailleurs (6,3%), selon la même étude.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Impôts : Les dirigeants (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également