Le Ni Ni, ni nouvel impôt, ni nouvelles économies de Michel Sapin tiendra-t-il face à Bruxelles ?

Ce matin sur les ondes de RTL, Michel Sapin a affirmé avec vigueur, que ni nouvel impôt, ni de nouvelles économies auront lieu en 2015, faisant ainsi fi d’une probable désapprobation du budget français par Bruxelles.
Le Ni Ni, ni nouvel impôt, ni nouvelles économies de Michel Sapin tiendra-t-il face à Bruxelles ?
©stock.adobe.com

Publié le

« Jamais la France n’a fait 21 milliards d’euros d’économie sur ses budgets », a réagi le ministre sur RTL ce mardi matin, pour convaincre du caractère historique des dispositions prises pour 2015 par le gouvernement de Manuel Valls.

« Beaucoup de gens en France, quels qu’ils soient, a-t-il précisé dans une référence implicite à certains socialistes, disent que 21 milliards c’est beaucoup trop. Imaginez qu’on ajoute des économies à ces 21 milliards qui sont déjà difficiles, qui font déjà réagir, les familles, les collectivités territoriales », ce serait politiquement insupportable, estime Michel Sapin. Ce serait aussi, selon lui, « incohérent ».

Bruxelles ne peut pas retoquer le budget français

Selon le Figaro, la Commission européenne, à Bruxelles, envisagerait de rejeter le budget de la France pour 2015 si elle ne trouve pas 8 milliards d’économies additionnelles.

Faux, a rétorqué Sapin, pour la simple raison que « il n’est pas dans les pouvoirs de la Commission de censurer un budget, elle ne peut pas le rejeter ».

Alors que la dette publique française a passé la barre record des 2000 milliards d’euros. Ce qui ne veut pas dire que Bruxelles ne puisse peser sur Paris dans le sens de davantage d’économies.

« Tout le monde doit faire des économies en France parce qu’on a trop augmenté la dépense publique. Mais au moment où nous amorçons la baisse des impôts, les augmenter serait incohérent », a pourtant asséné le ministre. Lundi de la semaine dernière, le gouvernement a annoncé 700 millions d’euros en moins pour la branche famille.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le Ni Ni, ni nouvel impôt, ni : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également