PLF 2015 : Bruxelles pourrait sanctionner l’optimisme déconcertant des Français, espérant une reprise sans réforme majeure

Publié le

Le gouvernement français a présenté mercredi son projet de budget pour 2015, tout est décalé de 2 années par rapport au plan de marche de l’année passée. Le déficit continue d’augmenter. Crise plus forte que prévue oblige... Mais Bruxelles pourrait bien retoquer le budget français, jugé trop optimiste, sur le retour à meilleure fortune sans réforme majeure.
PLF 2015 : Bruxelles pourrait sanctionner l'optimisme déconcertant des Français, espérant une reprise sans réforme majeure
©stock.adobe.com

Le gouvernement français a présenté mercredi son projet de budget pour 2015, qui prévoit une très légère baisse du déficit budgétaire, à 4,3% du PIB après 4,4% cette année. Il devrait se réduire à 3,8% en 2016 puis 2,8% en 2017, revenant ainsi sous la limite fixée par Bruxelles deux ans après la date prévue.

Le projet de loi de programmation des finances publiques 2014-2019

Des économies sont nécessaires pour le redressement des comptes et le soutien à l’emploi et à l’investissement. La politique budgétaire du Gouvernement repose sur deux piliers :

  • la réduction du déficit structurel par des économies en dépenses, qui doit permettre de ramener le déficit public sous la barre des 3 % en 2017 et d’atteindre en 2019 l’objectif de moyen terme (OMT), au sens du Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l’Union économique et monétaire, soit un déficit structurel inférieur à 0,5 point de PIB ;
  • la mobilisation de moyens exceptionnels en faveur de l’emploi et de l’investissement, en particulier avec la mise en œuvre du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et du Pacte de responsabilité et de solidarité.
La dette de l’Etat français inquiète plus Bruxelles que Paris

Mais voilà, Bruxelles ne partage pas le point de vue français

La Commission européenne pourrait contraindre la France à revoir son projet de budget 2015, qui prévoit un net dérapage des finances publiques, a indiqué vendredi une source européenne.

« Le projet de loi de finances va être présenté » d’ici au 15 octobre à la Commission européenne. « Il y a une forte probabilité pour qu’il soit rejeté, ce qui va accentuer les tensions entre la France et l’Allemagne », a confié une source proche du dossier, confirmant ainsi une information publiée par le Figaro.

« Ce qui passait il y a peu comme la -bombe atomique-* dans la confrontation entre Paris et Bruxelles apparaît désormais plausible : dans les derniers jours de son mandat, le 31 octobre au plus tard, la Commission Barroso pourrait retourner pour correction à François Hollande son projet de loi de finances », a affirmé le quotidien vendredi soir. Il est « prématuré de spéculer sur notre opinion », a néanmoins réagi vendredi soir Simon O’Connor, le porte-parole de la Commission en charge des dossiers économiques. Le projet de budget n’est « pas encore reçu », il est attendu pour le 15 octobre au plus tard, a-t-il rappelé sur Twitter.

Présentation du PLF 2015 par Mr Sapin

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article PLF 2015 : Bruxelles pourrait : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également