Paradis fiscaux : les banques françaises en profitent encore largement

Publié le

Sans surprise, comme déjà révélé en 2012, une nouvelle étude viendrait confirmer que toutes les banques françaises sont encore largement adeptes des paradis fiscaux. La nouvelle réglementation européenne leur imposant de publier la liste de leurs filiales pays par pays n’est pas triste paraît-il...

Paradis fiscaux : Impossible pour les banques de faire sans ?

Les banques sont les premières utilisatrices des paradis fiscaux. En tête de gondole, le pays préféré des banques est le Luxembourg. Véritable plateforme financière, "exercer un métier dans la finance sans avoir une présence au Luxembourg, c’est comme être constructeur automobile et ne pas venir au Mondial de l’automobile", confie un financier. Le business des argentiers se passe avant tout au Luxembourg.

Les douze premiers groupes bancaires européens ont ainsi en moyenne un quart de leurs filiales situées dans ces pays fiscalement attractifs. Cette forte présence pose problème en matière de lutte contre l’évasion fiscale.

Sur ce point, la responsabilité des banques est double : d’une part en tant qu’entreprises multinationales, elles doivent elles-mêmes respecter la loi et être transparentes ; d’autre part en tant qu’intermédiaires financiers elles ont un rôle à jouer pour exiger cette transparence de la part de leurs clients, particuliers et surtout des entreprises dont elles hébergent les comptes et qu’elles financent.

Paradis fiscaux : les banques françaises en profitent largement
Paradis fiscaux : les banques françaises en profitent largement © Fotolia.com

Une nouvelle étude publiée hier et reprise par France Info révèle une nouvelle fois que les banques françaises n’ont rien à apprendre de l’exil fiscal. Elles maîtrisent bien le concept...

Activités publiées des filiales à l’étranger : des données bien étranges

Le Luxembourg : le pays préféré des banques
Le Luxembourg : le pays préféré des banques © Fotolia.com

Depuis cette année et la loi bancaire, tous les établissements ont l’obligation de rendre publique l’activité de leurs filiales pays par pays. Des données décortiquées et analysées par la plate-forme "Paradis fiscaux et solidaires" qui regroupe plusieurs associations qui luttent contre l’évasion fiscale. Son rapport montre que toutes les banques françaises sont présentes dans des paradis fiscaux et de façon massive.

La palme revient au Crédit Mutuel dont 54% des filiales sont situées dans des paradis fiscaux

Le Crédit Mutuel, une banque qui appartient à ses clients, cela change tout. Et bien pas vraiment... Car le Crédit Mutuel aurait, selon cette étude, pas moins de 54% de ses filiales dans des pays, classés comme paradis fiscal.

Crédit Mutuel : une banque qui appartient à ses clients, mais qui n’oublie pas les paradis fiscaux...

Si BNP-Paribas détient 31% de ses filiales étrangères dans des paradis fiscaux, le Crédit mutuel surclasse toutes les banques françaises avec un taux de 54%.

Le pays le plus prisé est le Luxembourg. Le chiffre d’affaire y est trois fois supérieur à celui généré dans les autres pays. Dans le top 10 également : la Belgique, les Pays-Bas, l’Irlande et la Suisse.

Des chiffres d’affaires générés par ces filiales à l’étranger surprenant

A titre d’exemple, un salarié de la Banque Populaire-Caisse d’épargne en Irlande serait 13 fois plus productif que ses collègues travaillant dans d’autres pays. Rationnel ? Evidemment cela montre que ces filiales situées dans les paradis fiscaux font transiter des transactions financières, dans le seul but bien précis : échapper à l’impôt de leur pays d’origine.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Paradis fiscaux : les banques : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)