Placements financiers : internet de plus en plus utilisé par les épargnants

Publié le

Les épargnants se servent de plus en plus d’Internet comme outil d’information, de souscription ou de gestion des placements financiers, relève mercredi une étude de l’Autorité des marchés financiers (AMF), même si la banque reste l’interlocuteur incontournable.

Placements financiers : internet de plus en plus utilisé par les épargnants (étude AMF)

"L’agence bancaire demeure pour les internautes et par conséquent plus largement pour les Français, un interlocuteur incontournable", explique le gendarme boursier qui s’est intéressé aux comportements des internautes sur trois terrains : l’information sur les placements, la souscription, et enfin la gestion desproduits financiers.

Toutefois, "l’arrivée des jeunes générations totalement connectées et le développement rapide de l’offre de souscription et de gestion en ligne vont rapidement donner à internet la place principale", estime l’AMF dans une étude.

En matière d’information tout d’abord, internet est "la seconde source d’information", devant le téléphone et le courrier.

Ainsi, 26% des internautes détenteurs de placements déclarent avoir utilisé l’outil numérique comme source d’information au cours des six derniers mois. Ils sont en revanche 41% àpréférer le contact avec un conseiller en agence.

"Si l’agence bancaire reste l’interlocuteur premier pour l’information, elle s’impose encore plus fortement en matière de canal de souscription", affirme encore l’AMF.

90% des internautes détenteurs de placement ont préférése déplacer en agence pour cette opération. Parmi les détenteurs récents (après 2010), un quart a "opté pour internet".

"La liberté et l’autonomie, en termes d’horaires ou de choix de produits, sont les principaux motifs évoqués par les personnes interrogées", souligne l’AMF.

Enfin, concernant la gestion des placements, "internet est désormais largement inscrit dans les usages" : 37% des internautes passent par leur agence, quand 29% privilégient l’outil numérique. La différence s’atténue s’agissant des souscripteurs récents, ces chiffres passant respectivement à 39% et 37%.

La consultation des comptes est l’opération la plus courante sur la toile.

L’étude a été menée par Médiamétrie/NetRatings entre le 24 juin et le 3 juillet via un questionnaire en ligne, auprès d’un échantillon de 2.001 internautes de 18 ans et plus, détenteurs ou non de produits financiers.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Placements financiers : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également