Pour Cécile Duflot, les aménagements de la loi ALUR vont à l’encontre de la justice sociale

Publié le

Manuel Valls a annoncé une série de mesure pour relancer la construction de logement neufs, apportant des modifications importantes à la loi Alur de Cécile Duflot. L’ancienne ministre dénonce l’abandon inouï d’une loi pourtant votée à l’unanimité.
Pour Cécile Duflot, les aménagements de la loi ALUR vont à l'encontre de la justice sociale
©stock.adobe.com

Un abandon inouï d’une loi votée

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé ce vendredi une série de mesures visant à relancer la construction de logements neufs en France.

Parmi ces mesures, de grandes modifications à la loi Alur, portée par l’ancienne ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot. "Ce qui marche doit être maintenu, a expliqué Manuel Valls au cours d’un point presse, ce qui ne marche pas doit être réétudié ou abandonné."

La mesure d’encadrement du prix des loyers va être amoindrie, et la mesure fiscale en faveur des investissements locatifs dans les logements neufs également modifiée. Pour l’ancienne ministre, Manuel Valls "piétine" ainsi "une loi votée parlement". L’encadrement des loyers "a été voté par l’unanimité de la majorité et le Premier ministre annonce tout seul son abandon, c’est inouï", commente-t-elle.

Les observateurs craignent surtout une reprise de la spéculation sur le foncier, sans réellement créé une dynamique pour relancer le secteur de la construction. D’un autre côté, les aménagements sur la loi duflot sont plutôt bien accueillis.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Pour Cécile Duflot, les (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également