Société Générale : objectif de rentabilité sur 2016 remis en question

Publié le

En pleine crise des places financières, la Société Générale a publié des résultats trimestriels meilleurs qu’attendus, à 656 millions d’euros. Néanmoins, la banque confirme que son objectif de rentabilité de 10% sur ses fonds propres , au titre de l’année 2016, risque d’être difficile à atteindre, le coût du risque ne cessant d’augmenter.

Société générale a annoncé jeudi qu’elle n’était pas en mesure de confirmer son objectif de rentabilité des fonds propres pour 2016 en raison des contraintes réglementaires et des incertitudes qui pèsent sur l’économie mondiale.

  • L’objectif de rentabilité de 10% en 2016 s’éloigne

"L’augmentation des exigences en capital et l’environnement économique et financier ne permettent pas de confirmer l’objectif de ROE de 10% dès fin 2016" confirme la Société Générale dans son communiqué.

Hausse du coût du risque

Le coût du risque est plus élevé que prévu au quatrième trimestre à 1,157 milliard d’euros contre 746 millions attendus, notamment en raison notamment d’une provision supplémentaire de 400 millions d’euros pour les litiges, une enveloppe qui atteint 1,7 milliard à fin 2015.

Le résultat net au quatrième trimestre s’établit à 656 millions d’euros soit légèrement en deçà des 663 millions d’euros attendus. Les profits du groupe ont notamment bénéficié de la plus-value de 147 millions d’euros réalisée lors de la cession de sa participation dans le gestionnaire d’actifs Amundi . Sur l’année, le résultat net part du groupe s’établit à 4,001 milliards, une progression de 49,3% par rapport à 2014.

Fermeture de 20% de ses agences bancaires

"L’accent sera en particulier mis sur l’accélération de la transformation digitale des réseaux de banque de détail en France et le développement de Boursorama", a fait valoir la banque qui s’est félicité d’un nombre "record" d’ouvertures de comptes et d’une reprise des encours de crédit, notamment grâce à la renégociations de prêts immobiliers.

Société générale a annoncé cet automne un plan de digitalisation de sa banque de proximité qui doit lui permettre de recruter en France 100.000 particuliers nets par an d’ici 2020, une période qui sera marquée par la fermeture de 20% de ses agences et l’introduction de frais de tenue de compte.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Société Générale : objectif : Publiez un commentaire ou posez votre question...
Epargnez sur vos frais bancaires !

A lire également