Vente du fonds Aristophil : déjà plus de 41 millions d’euros aux enchères

Publié le

Entamée en 2017, la vente aux enchères programmée sur six ans du fonds Aristophil, collection de manuscrits historiques proposés à l’origine à des épargnants pour placer leurs économies, a déjà rapporté 41,4 millions d’euros, selon les opérateurs de vente.

Vente du fonds Aristophil : déjà plus de 41 millions d’euros aux enchères

Organisée du 1er au 5 avril, la session de printemps se solde avec un résultat de près de 11,2 millions d’euros.

Ces ventes aux enchères interviennent alors que la justice soupçonne la société Aristophil, mise en liquidation, d’être au cœur d’une escroquerie. 18.000 épargnants, auxquels Aristophil avaitproposé d’investir dans de prestigieux manuscrits, comptent sur ces ventes pour être partiellement indemnisés.

Les manuscrits dans lesquels ils avaient placé leurs économies se sont révélés largement surpayés par rapport au prix du marché, et certains ont été ruinés. La tentaculaire "affaire Aristophil" fait l’objet de procédures pénales et civiles toujours en cours.

"Les très beaux résultats de la semaine dernière illustrent la force et la stabilité du marché ainsi que la demande importante pour les livres et les manuscrits", a souligné Me Claude Aguttes, dans un communiqué.

Les prix de trois lettres d’amour de Napoléon Bonaparte à son épouse Joséphine entre 1796 et 1804 se sont envolés, totalisant 513.500 euros.

Le musée du Louvre a préempté deux carnets de croquis du peintre Eugène Delacroix illustrant des vues deLondres, l’ensemble adjugé pour plus de 408.000 euros.

Autre préemption, celle de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris pour le manuscrit de "La Belle et la Bête" de Jean Cocteau qui atteint 39.000 euros, plus de trois fois son estimation basse, après une longue bataille d’enchères.

Les prochaines ventes aux enchères Aristophil sont programmées à l’automne, à l’hôtel Drouot.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Vente du fonds Aristophil (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également