Croissance européenne : la France est-elle une mauvaise élève ?

©stock.adobe.com
Avec 0 % de croissance sur l’année 2012, la France est dans le ventre mou de l’Europe avec le Royaume-Uni, loin devant la Grèce mais bien derrière la Norvège. Lire la suite...

Publié le , mis à jour le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

La France fait mieux que la zone euro

Hier, l’Insee a publié les résultats de la croissance française pour l’année 2012. Avec une croissance nulle, la France fait beaucoup moins bien qu’en 2011 (-1,7 %) mais reste au-dessus de la moyenne de la zone qui s’établit à -0,5 % d’après les calculs de la banque Natixis.

Un repli qui passe même à -0,6 % pour le seul quatrième trimestre, soit deux fois plus que le recul du PIB français sur la même période.

Par rapport au reste de l’Europe, la France fait aussi bien que le Royaume-Uni, seul autre pays européen à afficher une croissance nulle. Elle est aussi très proche de la Belgique (-0,2 %), la Finlande (-0,2 %) et la Roumanie (+0,2 %).

Sans surprise, c’est la Grèce qui est lanterne rouge de l’Europe avec un PIB en baisse de 6,4 % sur 2012, suivit du Portugal (-3,2 %), de l’Italie (-2,2 %), de l’Espagne (-1,37 %) et de la République Tchèque (-1,1 %).

Plus étonnant, les Pays-Bas qui font pourtant figure de bon élève ont connu une année 2012 compliquée (-0,9 %).

L’économie allemande au ralenti

A l’inverse, la Pologne réalise la meilleure performance des pays de l’Union européenne avec 2 % de croissance, contre 4,3 % en 2011. Le pays reste tout de même le seul pays de l’Union à avoir maintenu sa croissance depuis 2008. Suivent ensuite la Suède à (0,9 %) et l’Autriche à (0,7 %).

L’économie allemande a en revanche montré des premiers signes de fléchissement cette année après deux années de croissance exceptionnelle pour un pays de sa stature (4,2 % en 2010 et 3 % en 2011).

Avec une hausse limitée à 0,7 % de son PIB en 2012 et une prévision 2013 inférieure à 0,5 %, l’Allemagne récolte le produit de ce qu’elle a semé, c’est-à-dire l’austérité imposée à ses voisins, premiers clients de sa machine exportatrice.

Enfin, hors Union-Européenne, la Norvège affiche une croissance 2012 très élevée de 3,5 %.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Croissance européenne : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également