Groupama : bond du bénéfice net 2018 sous l’effet d’exceptionnels

Publié le

L’assureur mutualiste Groupama a dégagé en 2018 un bénéfice net en forte progression, sous l’effet d’éléments exceptionnels, et des revenus en augmentation sur l’ensemble de ses branches, même si la charge de sinistres graves a pesé sur son activité.

Groupama : bond du bénéfice net 2018 sous l’effet d’exceptionnels

Le bénéfice net annuel de l’assureur a bondi de 54% à 450 millions d’euros, profitant d’une base de comparaison avantageuse car l’an dernier les comptes de l’assureur avaient souffert de plusieurs décisions réglementaires qui lui avaient coûté 187 millions d’euros.

Sur l’exercice 2018, Groupama a aussi pu compter sur des plus-values d’un montanttotal de 351 millions d’euros liées à la vente de l’immeuble Window situé dans le quartier d’affaires parisien de La Défense.

Au niveau de l’activité, le groupe enregistre toutefois un repli de près de 15% de son bénéfice opérationnel qui a pâti d’une augmentation de la chargede sinistres graves dont l’impact se ressent aussi sur le ratio combiné du groupe, indicateur clé de la rentabilité, en augmentation de 0,4 point à 99,3%.

Le ratio combiné, qui correspond aux frais de gestion et d’indemnisations rapportés aux primes perçues, témoigne du fait qu’unassureur est bénéficiaire quand il s’affiche en deçà de 100%.

Au niveau commercial, Groupama se targue d’un chiffre d’affaires en hausse de 3,2% en données publiées à 14,2 milliards d’euros, soutenu particulièrement par une bonne dynamique en France.

Dans l’Hexagone, la croissance des revenus en assurance auto et habitation a contribué à la progression de 2% du chiffre d’affaires de la branche assurance de biens et responsabilité qui a atteint 5,6 milliards d’euros.

Les revenus de l’activité assurance de personnes ressortent également en hausse (+6,8%) à près de 6 milliards d’euros, tirés par l’assurance vie, l’épargne retraite et l’assurance santé.

Présent dans neuf pays, Groupama a vu aussi s’accroitre son chiffre d’affaires à l’international (+1,6%), à 2,5 milliards d’euros. Le groupeindique toutefois des évolutions "contrastées entre les branches", l’activité épargne retraite individuelle accusant un net repli, particulièrement en Italie où "un accord avec un partenaire important" a pris fin et où le groupe entend limiter la collecte en euros.

En termes de solidité, Groupama affiche un ratio de solvabilité de 297% à fin décembre 2018, nettement au-dessus des exigences réglementaires et de la moyenne du secteur qui s’établissait à 241% au début de l’année 2018.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Groupama : bond du bénéfice : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également