BCE : Super Mario rassure...

©stock.adobe.com
Mario Draghi s’est exprimé jeudi 9 février sur l’avancée des négociations avec la Grèce et les prochaines étapes de la politique monétaire de la BCE. Détails ...

Publié le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

BCE : Mario Draghi va plus vite que la musique...

Jeudi 9 février 2012, le Président de la Banque Centrale Européenne (BCE) Mario Draghi s’est exprimé lors de sa conférence de presse mensuelle à Francfort.

Au cours de cette intervention, le banquier central a expliqué les prochaines étapes de la politique de l’institution pour la Grèce, mais aussi pour le soutien du crédit en Europe.

"J’ai reçu il y a quelques minutes un appel du premier ministre grec disant qu’un accord avait été trouvé et avalisé par les principaux partis", a t-il ainsi déclaré -sans doute un peu trop vite-* aux journalistes présents. Si l’accord semble proche, il n’est pour le moment toujours pas finalisé et la non-implication de la BCE commence à soulever quelques questions.

BCE : un petit coup de pouce pour la Grèce ?

"Si la BCE redistribue une partie de ses profits aux États membres de la BCE…, il ne s’agit pas de financement monétaire (des dettes publiques, ce qui est prohibé par les traités européens)" a t-il finit par avouer après de nombreuses questions sur le sujet.

Ainsi, la solution que favorise pour le moment la BCE serait d’abandonner les plus-values latentes sur ses achats de titres grecs. Ces plus-values potentielles seraient d’environs 12 milliards d’euros, et correspondent à l’écart entre le prix des obligations rachetées par la BCE en dessous du pair [1] sur les marchés, et le remboursement de ces titres qui se fera à leur valeur faciale à l’échéance.

BCE : des nouvelles mesures pour relancer le crédit

Au niveau des objectifs monétaires, M. Draghi a indiqué que : "l’inflation devrait rester au-dessus des 2% pendant les quelques mois à venir, avant de retomber sous les 2%".

Il s’inquiète aussi du risque de "crédit crunch" et pour y remédier, les règles d’éligibilité de ce qu’on appelle les collatéraux, des titres que les banques donnent en garantie à la BCE pour obtenir des liquidités, seront assouplies "de façon temporaire" pour sept banques centrales nationales, dont la Banque de France.

De plus, une nouvelle émission de liquidités à trois ans sera mise en place le 29 février "autour des niveaux de la précédente opération de ce type". Pour rappel, la BCE avait prêté aux banques privées 489 milliards d’euros à 1 % sur trois ans le 22 décembre 2011.


[1la valeur faciale de l’obligation

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article BCE : Super Mario rassure... : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également