Bourse : Regain d’optimisme sur les places boursières

©stock.adobe.com
L’espoir d’un geste de la Banque centrale européenne (BCE) a donné un peu d’optimisme aux Bourses européennes qui ont ouvert en hausse mercredi matin, même si la situation reste fragile après la dégradation des notes des banques allemandes par l’agence de notation Moody’s.

Publié le , mis à jour le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

L’espoir d’un geste de la BCE rend les Bourses européennes optimistes :

Paris a ainsi ouvert sur une hausse de 0,62%, celle de Francfort de 0,99% et celle de Londres de 0,82%. Peu après l’ouverture, Madrid gagnait pour sa part 0,35% et Milan 0,60%.

Après les difficultés rencontrées par les banques espagnoles, en particulier Bankia, troisième banque du pays en termes d’actifs, le secteur bancaire a de nouveau été ébranlé par l’agence Moody’s qui a abaissé la note de la dette d’une série de banques allemandes, dont Commerzbank et plusieurs banques régionales (Landesbanken), conformément à ce qu’elle avait laissé entrevoir en février.

Les trois plus grandes banques autrichiennes —* ErsteBank, Raiffeisen Bank International (RBI) et Bank Austria, filiale du groupe italien UniCredit —* ont connu le même sort, en raison essentiellement de leur exposition à la crise financière dans des pays d’Europe de l’Est.

"La grande question sera la réaction des marchés aux dégradations de Moody’s mais l’événement du jour restera la réunion de la Banque centrale européenne et sa décision sur les taux", a souligné un courtier d’IG Market.

Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne se réunit mercredi autour de son président Mario Draghi et lesmarchés espèrent une nouvelle baisse des taux directeurs pour faire face aux nouveaux soubresauts de la crise de la dette en zone euro.

La BCE "se retrouve confrontée à un nouveau casse-tête" avec "pour mission de maîtriser le niveau d’inflation (qui a rechuté à 2,4% en mai avec la baisse du baril de pétrole), mais aussi de s’assurer du bon fonctionnement du système bancaire", ont estimé les analystes du Crédit Mutuel CIC.

"Sa marge de manœuvre est étroite, et nous considérons qu’elle peut essentiellement agir à ce stade par le biais d’une baisse de ses taux directeurs" ce qui "pourra avoir un impact direct" sur "la confiance" et "le coût de refinancement des banques", ont-ils poursuivi.

Mais selon le courtier d’IG Market, "la BCE ne devrait pas sortir ses cartouches avant de connaître le résultat des élections en Grèce".

Surle marché des changes l’optimisme était aussi au rendez-vous, l’euro montant face au dollar, soutenu par l’attente de nouvelles mesures de la BCE.

A 07H20 GMT l’euro progressait à 1,2484 dollar contre 1,2450 dollar mardi à 21H00 GMT.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Bourse : Regain d'optimis : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également