Chypre rejoint le club des cinq

©stock.adobe.com
Hier, Chypre a demandé une aide financière à ses partenaires européens devenant ainsi le cinquième pays de la zone euro à faire fonctionner la solidarité économique. Détails...

Publié le

Après l’Espagne il y a quelques jours, c’est au tour de Chypre de demander une aide financière à ses partenaires européens.

Hier, la petite île de Méditerranée a rejoint l’Irlande, le Portugal, l’Espagne et la Grèce dans le club des pays ayant fait appel à la solidarité européenne.
Le gouvernement de Nicosie veut "contenir les risques pour l’économie chypriote [...] provenant de son secteur financier, très exposé à l’économie grecque", a t-il expliqué dans un communiqué.

Chypre : un plan d’aide qui pourrait atteindre 10 milliards d’euros

Le secteur bancaire chypriote est en première ligne et notamment la deuxième banque du pays, Cyprus Popular Bank (CPB) qui doit trouver près de 2 milliards d’euros avant la fin juin.

La semaine dernière, Chypre, qui n’a plus accès aux marchés financiers depuis un an maintenant, a effectué une demande officielle de prêt bilatéral auprès de la Russie pour un montant compris entre 3 et 5 milliards d’euros. Le président russe Vladimir Poutine n’a pas donné suite alors que la Russie a déjà prêté 2,5 milliards d’euros à Chypre l’an dernier.

Le plan d’aide apporté à Chypre par la zone euro devrait être compris entre 2 et 10 milliards d’euros et pourrait se limiter aux banques plutôt qu’à l’ensemble de l’économie afin d’éviter qu’il s’accompagne de réformes d’austérité imposées par la commission.

La Troïka est attendue à Nicosie la semaine prochaine et étudiera pendant 3 semaines les besoins de l’île avant de rédiger un mémorandum qu’elle remettra ensuite à l’Eurogroupe.

Fitch dégrade la dette chypriote

Dans la foulée de cette annonce, l’agence de notation Fitch a abaissé la note souveraine de Chypre en catégorie spéculative de BBB-* à BB+. Ce sont les craintes sur le secteur bancaire qui ont poussé l’agence anglo-saxonne à emboîter le pas de Moody’s qui avait déjà dégradé la note de l’île le 13 juin dernier.

Le saviez-vous? : Chypre a intégré l'Union européenne en 2004 lors du grand élargissement aux pays d'Europe de l'Est et a adopté l'euro en 2008. Aujourd'hui, le pays représente 0,2 % du PIB de la zone euro.

"L’abaissement de la note souveraine de Chypre reflète une augmentation matérielle des besoins en capital dont les banques chypriotes vont avoir besoin comparativement à l’estimation précédente, effectuée en janvier", indique Fitch dans sa note explicative.

D’après l’agence de notation, les besoins totaux des banques chypriotes pourraient atteindre les 4 milliards d’euros, soit 23 % du PIB du pays.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Chypre rejoint le club (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également