Fonds obligataire : quelle tendance au 2e trimestre ?

©stock.adobe.com
Avec les remous qui agitent la finance internationale depuis de nombreux mois, la situation sur les marchés obligataires évolue constamment. Retour sur les tendances du deuxième trimestre 2012...

Publié le

Une situation morose pour les obligations d’Etat

Avec une situation en Grèce très trouble, et une élection législative qui aurait dû avoir lieu deux fois avant qu’un gouvernement légitime ne se forme, la situation sur le marché obligataire est restée très mitigée au 2e trimestre 2012.

La conjoncture dans le reste des pays de l’Europe, et particulièrement en Espagne et à Chypre, s’est beaucoup dégradée, poussant les investisseurs à plus de prudence.

Ainsi, malgré le plan de sauvetage de Bankia qui a été bien accueillit par les marchés, la dette souveraine de l’Espagne à 10 ans a oscillé entre 6 et 7 % en fin de période, soit des niveaux comparables à l’apogée de la crise de 2011.

Cependant, les perspectives sont aujourd’hui meilleures, notamment grâce au sommet européen des 28 et 29 juin dernier qui a redonné confiance aux marchés, tout comme les décisions importantes lors de l’Eurogroupe du 9 juillet pour le sauvetage de l’Espagne.

Avec un mémorandum qui devrait être signé le 20 juillet, Madrid peut s’attendre à un premier versement de 30 milliards d’euros dès la fin du mois de juillet, de quoi rassurer les investisseurs de la capacité de la zone euro a renflouer les caisses de ses éléments les plus fragiles.

Le marché des emprunts privés reprend des couleurs

Du côté des emprunts privés, la situation est bonne avec un marché primaire qui selon l’expert Morningstar a été plus actif qu’au premier trimestre.

D’après le groupe expert en analyse financière, le retour sur le marché des émetteurs non financiers comme Volkswagen, Philip Morris ou encore GDF pour se financer a grandement contribué à ce regain.

Les investisseurs se sont rués sur ces emprunts obligataires qui sont réputés comme solides et généralement bien rémunérés par rapport à des emprunts d’Etat.

Bon à savoir : Le 9 juillet 2012, la France a pour la première fois de son histoire emprunté a des taux négatifs! Paris a emprunté 3,917 milliards d'euros à un taux de -0,005 % sur des titres de dettes à échéance 3 mois.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Fonds obligataire : quelle : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également