Appel à la vigilance sur les placements proposés par la société Fairvesta

©stock.adobe.com
L’Autorité des marchés financiers (AMF) a de nouveau attiré l’attention du public mardi sur les activités de la société allemande Fairvesta, qui commercialise des placements immobiliers en France. Détails

Publié le , mis à jour le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Nouvel appel à la vigilance sur les placements proposés par la société Fairvesta :

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a de nouveau attiré l’attention du public mardi sur les activités de la société allemande Fairvesta, qui commercialise des placements immobiliers en France, dont le rendement élevé promis est à la mesure des risques qu’ils comportent.

Fairvesta, dontle siège est à Tübingen (sud-ouest), propose des placements avec des perspectives de rendements élevées, explique l’AMF qui indique avoir reçu de nombreuses questions de la part de particuliers et de professionnels sur cette société.

Le gendarme boursier remarque dans un communiqué que les placements font l’objet d’une commercialisation très active en France "par des personnes tenant des discours parfois déséquilibrés au regard des risques en capital encourus".

Or ces produits ne relèvent pas de la réglementation applicable aux titres financiers, et Fairvesta n’est pas habilitée à fournir des services d’investissement ou des conseils, ni à démarcher.

En outre les placements proposés "n’ont pas donné lieu à l’élaboration d’un document d’information visé ou revu par l’AMF", précise le gendarme boursier.

Au total, l’AMF rappelle de manière générale qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé et recommande aux investisseurs l’adage suivant : "N’investissez que dans ce que vous comprenez".

L’AMF avait déjà lancé un avertissement contre cette société en juillet 2011.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Appel à la vigilance sur (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également