Immobilier locatif : La hausse annuelle des loyers du privé ne dépasse pas 1,2%

Publié le

L’augmentation des loyers des nouveaux baux dans le parc immobilier privé en France a été limitée sur un an à un niveau inférieur à l’inflation en raison d’une demande hésitante. L’encadrement des loyers serait inefficace, car peu utile actuellement, compte-tenu des conditions de marché en berne.
Immobilier locatif : La hausse annuelle des loyers du privé ne dépasse pas 1,2%
©stock.adobe.com

France : la hausse des loyers du privé limitée à 1,2% sur un an :

L’observatoire Clameur a publié ses derniers chiffres sur l’évolution des prix des loyers.

Sur les huit premiers mois de 2012, comparés à la même période de 2011, la hausse a été contenue à 1,2% soit moins que l’inflation actuelle (+1,9%), selon cette étude portant sur 162.000 logements, qui a été réalisée en partenariat avec des administrateurs de biens et des agences immobilières.

Pour l’ensemble de 2012, l’auteur de l’enquête, Michel Mouillart, anticipe "une augmentation qui n’excédérait pas 1,5%".

"La demande n’est pas vaillante car les ménages, qui déménagent moins, sont inquiets de la situation de l’emploi et de la stagnation du pouvoir d’achat", indique ce spécialiste du secteur pour expliquer le ralentissement constaté.

Cette augmentation des loyers, appelés "de marché", est en effet inférieure à la hausse moyenne des loyers depuis la création de l’observatoire en 1998 (+2,9%) et même à celle observée sur la période 2006-2012 (+1,5%), confirmant un ralentissement constaté depuis six ans.

Selon Clameur, le montant des quittances diminue dans 38,7% des villes de plus de 60.000 habitants (contre 31,3% en 2011).

Encadrement des loyers : une mesure applicable dans 3 villes seulement

Les hausses sont inférieures à l’inflation dans 37,5% d’entre elles. Elles ne la dépassent que dans moins d’un quart (23,8%), contre plus d’un tiers (33,7%) l’an passé. Parmi les 20 plus grandes villes, Toulon (+4,4%), Brest (+3,3%) et Paris (+2,6%) sont les trois seules dans ce dernier cas.

La récente mesure d’encadrement des loyers, plafonnés à l’inflation, ne serait applicable que dans ces trois dernières villes.

Les nouveaux baux concernent environ chaque année 1,5 million de ménages, soit un quart des quelque 6 millions qui vivent dans le parc locatif privé.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Immobilier locatif : La (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également