Crise immobilière : Le marché est à un point de rupture pour Orpi

Publié le

Le marché de l’immobilier est actuellement bloqué. Entre la fin du Scellier et le prochain Duflot non encore totalement défini, les professionnels du secteur réclament une action réfléchie et durable du gouvernement. A l’instar d’Orpi, réseau d’agences immobilières

Le marché de l’immobilier est actuellement bloqué

Le patron du réseau d’agences immobilières Orpi, Bernard Cadeau, a réclamé mercredi un "Grenelle du logement" pour répondre à la crise du logement en France et redonner "des perspectives" au secteur.

"Il faut une politique globale du logement", a-t-il déclaré sur BFM Business en réclamant "un Grenelle du logement, impérativement" afin de sortir de la crise.

Son réseau a publié mardi un "baromètre de l’offre et de la demande immobilière" qui montre que "le marché de l’immobilier est à un point de rupture" en France.

Le marché immobilier est "bloqué" aujourd’hui en France, a expliqué Bernard Cadeau, avec des écarts qui n’ont jamais été aussi grands entre l’offre et la demande, des délais de vente qui s’allongent et se rapprochent des 100 jours et enfin des prix souhaités par les vendeurs qui sont largement au-delà de ce que peuvent investir les acquéreurs.

"Il faut se mettre tous autour de la table et trouver une solution globale et surtout pérenne, parce que ce domaine d’activité a tout particulièrement besoin de stabilité, et de continuité et de perspectives", a-t-il ajouté après les annonces la veille de la ministre du Logement, Cécile Duflot.

Sans critiquer ces mesures sur le fond, Bernard Cadeau a regretté l’instabilité fiscale et législative qui entoure le secteur en France.

"On est dans cet espèce d’effet d’annonce, un coup dans un sens, un coup dans l’autre, ça fini par donner le tournis, on n’a plus beaucoup de repères", a-t-il ajouté .

Il a également appelé à ne pas opposer immobilier neuf et ancien car "le besoin des Français, c’est un besoin global de logement". "L’ancien crée de l’emploi, le neuf crée de l’emploi. On irrigue tout un secteur économique en aval", a-t-il souligné.

Mme Duflot a donné dans les colonnes du Figaro les contours du nouveau dispositif fiscal en faveur des logements neufs destinés à la location, successeur du "scellier", qui sera plus intéressant en termes de réductions d’impôts mais davantage contraignant pourles investisseurs.

Elle a également annoncé le renforcement de la taxe sur les logements vacants et indiqué envisager le rétablissement du prêt à taux zéro (ptz+) sur les logements anciens.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Crise immobilière : Le (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également