Souscription de produits d’épargne : De nouvelles mesures dés le 1er octobre prochain

Publié le

Souscrire un contrat d’assurance-vie sera sans doute encore plus long dés le 1er octobre prochain ! Les autorités de régulation et de contrôle des marchés financiers souhaitent modifier les conditions de souscription des produits d’épargne, dans le but de protéger les épargnants.
Souscription de produits d'épargne : De nouvelles mesures dés le 1er octobre prochain
©stock.adobe.com

Les autorités de contrôle recommandent d’améliorer la souscription de produits d’épargne

Les régulateurs des marchés et des banques, l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), ont indiqué mardi souhaiter améliorer les conditions dans lesquelles sont souscrits des produits d’épargne comme l’assurance-vie.

Souscription : de nouveaux questionnaires sur l’épargnant

Une liste de bonnes pratiques, qui entreront en vigueur le 1er octobre, a été publiée à cet effet et met l’accent sur le questionnement de l’investisseur au moment où il souhaite souscrire un contrat d’assurance-vie ou un instrument financier, quel que soit le canal qu’il choisit (agence, internet...).

Parmi les informations importantes identifiées par l’ACP et l’AMF figurent par exemple les revenus ou la capacité d’épargne. Les régulateurs recommandent aussi de ne pas se fier à une auto-évaluation du client concernant ses connaissances en matière financière.

Souscription de placements épargne : de nouveaux questionnaires pour l’épargnant

"Il faut aussi voir quel niveau de risque il est prêt à supporter. Il faut attirer l’attention sur le fait qu’un rendement élevé peut être lié à un risque important", a ajouté Fabrice Pesin, secrétaire général adjoint de l’ACP, lors d’une conférence de presse.

Le directeur de la gestion d’actifs au sein de l’AMF, Guillaume Eliet, a pour sa part expliqué que les recommandations publiées ne se substituaient pas aux obligations légales déjà existantes en termes de conseil du client mais qu’elles constituaient davantage "une bonne recette pour mieux le comprendre".

Elles visent également àrenforcer l’accompagnement de l’investisseur au fil du temps.

"Le devoir de conseil ne s’arrête pas au moment de la souscription. Au contraire, on recommande d’actualiser la situation du client à chaque opération susceptible de modifier l’économie de son contrat en assurance-vie, comme un gros versement", a souligné M. Pesin.

Pour s’assurer du respect des bonnes pratiques publiées, l’ACP et l’AMF, réunies dans un pôle commun destiné à protéger les épargnants, ont prévu des visites mystères après leur entrée en vigueur.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Souscription de produits (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également