Restriction budgétaire : Jean-Marc Ayrault lance six grands chantiers avec les élus locaux

Publié le

Hier, le Premier ministre Jean-Marc-Ayrault a annoncé le lancement de six grands chantiers sur la réduction des finances locales lors de la réunion regroupant les différents élus locaux.

Restriction budgétaire : les collectivités recevront 3 milliards d’euros de moins en 2014 et 2015

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a ouvert mardi "six chantiers" en réunissant pour la première fois les grands élus locaux pour une conférence sur les finances locales, un mois jour pour jour après l’annonce d’une réduction de trois milliards d’euros (2014 et 2015) des dotations aux collectivités.

Cette réunion de "lancement du pacte de confiance et de responsabilité" entre l’Etat et les collectivités a été "une prise de contact", selon le président de l’AMF Jacques Pélissard, et s’est déroulée pendant 1H30 dans "un très bon climat" d’après le maire de Grenoble Michel Destot, représentant les élus des grandes villes.

Seule annonce, mais appréciée des élus, l’enveloppe de 20 milliards d’euros de fonds d’épargne annoncée à l’automne dernier par le gouvernement pour financer des investissements à très long terme (jusqu’à 40 ans voire plus) sera consentie "à taux privilégié", selon un communiqué de l’Hôtel Matignon.

Ces crédits délivrés par la Caisse des dépôts et consignations seront au "taux du livret A", soit 1,75%, "+130 points de base", c’est-à-dire 3,05% au total, ce dont les élus locaux présents se sont réjoui.

Restriction budgétaire : un manque à gagner de 4,5 milliards sur 2013-2015

Parmi les six chantiers annoncés par M. Ayrault, tous sans surprise, le premier concerne "l’évolution des dotations et la répartition des efforts d’économies".

Selon les associations d’élus, la baisse des dotations de 3 Mds EUR correspond en fait à "un manque à gagner de 4,5 Mds EUR sur 2013-2015".

D’emblée lors de cette réunion inaugurale, les sept associations dites du "bloc local", regroupant autour de l’AMF les maires des communes selon leur taille et les présidents des intercommunalités ont mis tout leur poids dans la balance en publiant une déclaration commune.

Craignant de fournir l’effort principal par rapport aux régions et départements, elles ont demandé que "la réduction" des concours de l’Etat soit "effectuée proportionnellement entre les différents niveaux de collectivités" et ce sur la base des "ressources locales totales".

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Restriction budgétaire : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...