Economie : La fin du billet de 500€, un avantage pour la zone euro ?

©stock.adobe.com
La question de la suppression du billet de 500€ a déjà été soulevée sans succès. Mais, la récente étude de la Bank of America Merrill Lynch, sur le sujet, pourrait relancer le débat...

Publié le , mis à jour le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Billets de 500€ : pas de suppression pour le moment

En décembre dernier, Bercy avait soumis à Bruxelles, une réflexion sur le maintien en circulation du billet de 500€ qui est très utilisée pour les trafics illicites.

Pour le moment pas de suppression du billet de 500€ de prévue, une nouvelle série verra même le jour dès le mois de mai prochain.
Ces nouveaux billets seront plus sécurisés pour résister à la contrefaçon et le blanchiment. Si en France le billet de 500€ est très peu utilisé, dans d’autres pays de la zone euro comme l’Allemagne, il est commun de régler ses achats en espèces, avec de grosses coupures.

Suppression du billet de 500€ : un coup de pouce pour l ’économie ?

Si le sujet semblait clos, une étude de Bank of America Merrill Lynch met en avant les avantages de la suppression du billet mauve.

Selon elle, sa disparition présenterait des avantages économiques. Les billets de 500€ représentent un tiers de la valeur des billets en circulation (290 milliards d’euros). Peu utilisé, (33% pour des transactions), la plus grande partie est conservé par leur détenteurs.

La Bank of America Merrill Lynch propose une solution pour limiter les activités illicites et l’évasion fiscale. En supprimant les billets de 500€, les détenteurs seraient contraints de les rapporter à leur banque pour échange. La provenance des montants supérieurs à 10 000 € devant être justifiée, les billets de 500€ ayant servis à des fins peu avouables et non rapportées serait un profit pour la Banque centrale. Les sommes pourraient être utilisées pour soutenir l’économie du pays et de la zone euro.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Economie : La fin du billet : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également