Foot business : le sponsoring, jusqu’à quel prix ?

Publié le , mis à jour le

Foot business : le sponsoring coûte chère, investir dans le cadre d’un d’évènement médiatique peut être à double tranchant ...

Football business : le sponsoring permet de véhiculer des valeurs nobles et communes

L’organisation de la coupe du monde de football ne serait pas possible sans le soutien de sponsors. Le mondial draine énormément d’argent et notamment des flux massifs d’annonceurs prêts à mettre en place des campagnes marketing faramineuses pour faire leur promotion.
les marques souhaitent ainsi véhiculer des valeurs nobles et bénéficer de l’image conquérante, dynamique qu’inspirent les victoires.

Football business : les places sont chères

Les places sont chères, d’ailleurs le partenariat historique de la FIFA avec MasterCard était dernièrement sur la sellette, en concurrence avec son rival éternel, VISA. Mastercard a calmé les ardeurs de son adversaire en signant un contrat de plus de 70 millions d’€ pour conserver le privilège d’afficher sa marque dans les stades.

les partenariats officiels ont donc un coût non négligeable, il existe parallèlement des partenariats moins coûteux mais aussi importants entre Fédérations et équipes nationales cependant le fiasco est possible.

Football business : retombées positives mais aussi négatives

Dernièrement, les frasques de l’équipe de France de foot ont eu pour effet de refroidir les sponsors. Les annonceurs français comme le Crédit Agricole ont d’emblée changé le fusil d’épaule vu les déboires des bleus. Néanmoins la banque, partenaire officiel de la Fédération Française de Football a tout de même déboursé environ 8 millions d’€ pour le parrainage de plusieurs compétitions à venir.

Parfois l’équipe nationale gagne !

© Fotolia.com

Le sponsoring peut s’avérer bénéfique mais cher même si un énorme buzz en découle. En effet la banque Espagnole Banesto connue pour ses orientations marketing sportives (cyclisme, tennis et football) propose depuis le début de cette coupe du monde une promesse de rémunération de 3 à 4 % supérieure sur le compte épargne “sélection" en cas de victoire de son équipe. Si l’Espagne venait à battre les Pays-Bas, il en coûtera à la banque environ dix millions d’€.

Infos plus :

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Foot business : le sponsoring, : Publiez un commentaire ou posez votre question...
Epargnez sur vos frais bancaires !

A lire également