Règle d’or : le PS demande des mesures anti-déficits immédiatement

©stock.adobe.com
Le Parti socialiste a demandé mardi au gouvernement des mesures immédiates de lutte contre les déficits, appelant à la suppression de tous les cadeaux fiscaux aux plus favorisés ...

Publié le , mis à jour le

⚠️ Attention, cet article a été archivé. Les informations publiées ne sont donc probablement pas à jour.
Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

Règle d’or : le PS demande des mesures anti-déficits "immédiatement" :

Le Parti socialiste a demandé mardi au gouvernement "des mesures immédiates de lutte contre les déficits", appelant à la suppression de "tous les cadeaux fiscaux aux plus favorisés" dès le projet de loi de finances (PLF) 2012.

"Je demande au gouvernement de prendre des mesures immédiates de lutte contre les déficits et de présenter un budget où doivent en particulier être supprimés immédiatement tous les cadeaux fiscaux qui ne bénéficient qu’aux plus favorisés", a écrit dans un communiqué le premier secrétaire par intérim, Harlem Désir.

"Ce n’est pas dans la Constitution qu’il fautréduire les déficits pour les successeurs de Nicolas Sarkozy, c’est aujourd’hui dans la réalité du budget. Notre pays a besoin de justice fiscale et budgétaire, de soutien a l’emploi et à la croissance", a-t-il ajouté.

Mardi matin la ministre du Budget et porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse a appelé "l’ensemble de la classe politique française" à "voter la règle d’or". Sans le PS, le gouvernement ne pourra pas réunir la majorité des 3/5èmes requise au Congrès pour faire inscrire le retour progressif à l’équilibre budgétaire dans la Constitution, comme il le souhaite.

Mais, fait valoir Harlem Désir, "la première règle d’or devrait être la suppression des cadeaux fiscaux aux plus riches quand on est en période de crise et que les déficits s’aggravent, et donc de revenir immédiatement sur l’allégement de l’ISF, les niches fiscales clientélistes pour les très hauts patrimoines et les hauts revenus, de taxer les revenus du capital, les stocks options, les bonus, les surprofits des groupes bancaires et pétroliers".

La crise des dettes souveraines a contraint ces derniers jours les candidats à l’investiture PS pour 2012 à se positionner à nouveau sur la "règle d’or", que Nicolas Sarkozy a appelé tous les parlementaires à soutenir, dans un courrier fin juillet.

Hostiles à ce qu’ils considèrent comme un "piège" tendu par le chef de l’Etat, plusieurs candidats ont demandé des mesures d’assainissement des finances publiques dès le PLF 2012. François Hollande a proposé que ce projet de budget comporte l’engagement de la France "à respecter sa trajectoire de retour sous la barre des 3% (de déficit public) en 2013".

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Règle d'or : le PS (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également