Taxe sur les haut revenus : Les riches passent à la caisse !

©stock.adobe.com
Le premier ministre français a annoncé mercredi 24 août la mise en place d’une taxe exceptionnelle de 3% sur les hauts revenus dans son plan de réduction des déficits. Détails...

Publié le

Une taxe politique ou économique ?

Hier soir sur TF1, François Fillon a annoncé son plan de réduction du déficit et mis en avant plusieurs mesures. La plus médiatique est sans conteste l’annonce de la création d’une taxe exceptionnelle sur les hauts revenus.

Cette taxe portera sur les revenus du travail et du capital dépassant les 500 000 euros annuels qui seront alors ponctionnés à hauteur de 3%. Elle prendra fin lorsque la France sera repassée sous la barre des 3% de déficit (la norme européenne définit par le Pacte de Stabilité et de Croissance) soit 2013 selon les prévisions.

Cette mesure fait suite notamment aux différents appels des grandes fortunes à être taxées plus fortement. Le dernier en date ayant été fait dans le Nouvel Observateur par 16 personnalités très fortunées dont Liliane Bettencourt l’héritière l’Oréal.

Pourtant, cette taxe sur les hauts revenus à tout d’un effet d’annonce plus que d’une véritable mesure efficace économique, notamment en raison du montant attendu qui devrait atteindre les 200M d’euros en 2012.

« La mesure est plus politique qu’économique car elle ne rapportera "que" 200 M€ alors que le gouvernement recherche onze milliards. Elle est par ailleurs très injuste car temporaire. Arrivé à 3% de déficit normalement en 2013, cette taxe sera suspendue alors qu’il restera encore des efforts à faire pour atteindre le but ultime de 0% de déficit », explique Eric Heyer, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques de Sciences Po (OFCE).

De plus, on peut s’interroger sur le véritable impact d’une telle mesure puisque la mise en place d’un impôt coûte généralement 400 M d’€ au minimum soit le double de ce que devrait rapporter la taxe !

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Taxe sur les haut revenus (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également