Etats-Unis : Obama lance l’offensive sur l’emploi

Jeudi soir, Barack Obama a présenté au congrès son plan de 447 milliards de dollars pour sauver l’emploi aux Etats-Unis. Présentation...
Etats-Unis : Obama lance l'offensive sur l'emploi
©stock.adobe.com

Publié le

Etats-Unis : 447 milliards de dollars pour sauver l’emploi

Jeudi 8 septembre Barack Obama, le président des Etats-Unis a présenté son plan de sauvetage de l’emploi aux Etats-Unis devant le Congrès américain.

L’american jobs act (proposition de loi pour l’emploi américain), sera doté de 447 milliards de dollars, dont 240 milliards de réductions d’impôts et de charges, pour lutter contre le chômage aux Etats-Unis qui frise des taux records pour le pays à 9,1%. Il sera entièrement financé en ne creusera donc pas la dette des Etats-Unis.

"Ce plan donnera un choc électrique à une économie qui a calé, donnera confiance aux entreprises sur le fait que si elles investissent et embauchent, il y aura des clients pour leurs produits et leurs services", a déclaré le président américain hier dans son discours.

Mr Obama,a aussi exhorté l’opposition républicaine à stoper les luttes partisanes et à "mettre un terme au cirque politique".

"Les habitants de notre pays travaillent dur pour faire face à leurs responsabilités. La question ce soir est de savoir si nous ferons face aux nôtres. La question est de savoir, si face à une crise nationale en cours, nous pouvons mettre un terme au cirque politique et faire quelque chose de concret pour aider l’économie", a t’il ajouté.

Présentation du plan de sauvetage

Le plan proposé par Barack Obama s’appuit sur plusieurs axes.

Le premier concerne des réductions d’impôts, qui seront mises en place "pour aider les PME américaines à embaucher et croître", mais aussi les travailleurs et l’ensemble des familles d’Amérique.
Pour cela, 65 milliards de dollars seront alloués pour réduire de moitié les cotisations patronales sur les 5 premiers millions de dollars de masse salariale et 5 milliards de dollars pour la suppression totale des cotisations patronales pour les entreprises qui augmentent leur masse salariale par des embauches ou des hausses de salaires.
Côté travailleurs, le plan prévoit la prolongation en 2012 de la réduction de moitié des cotisations salariales (175 milliards de dollars).

Le deuxième axe s’attaque à la modernisation des Etats-Unis, notamment au travers de l’éducation (30 milliards de dollars pour moderniser 35000 écoles publiques), des transports (50 milliards), de la création d’une banque nationale des infrastructures (10 milliards), de projets publics de rénovations de logements ou locaux d’entreprises vacants (15 milliards) et de l’expansion du réseau internet sans fil haut débit (coût compensé par la vente de concessions au privé).

Le troisième axe s’attaque directement à l’embauche avec un crédit d’impôts de 5600 à 9600 dollars pour l’embauche des anciens combattants (non chiffré) et le gel de 280 000 suppression d’emplois d’enseignants, de policiers et de pompiers (35 milliards de dollars).

Enfin, la dernière composante du plan est d’établir "des passerelles pour un retour vers l’emploi des américains à la recherche d’un travail".
Dans ce but, une réforme des allocations de chômage sera entreprise (49 milliards de dollars), un crédit d’impôt de 4000 dollars sera octroyé aux employeurs qui engagent des chômeurs de longue durée (8milliards) et un fonds de financement d’initiatives pour le retour à l’emploi sera créé (5 milliards).

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Etats-Unis : Obama lance (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également