Dette Grecque : les créanciers privés et le gouvernement proches d’un accord

©stock.adobe.com
Ce week end, les tractations entre les créanciers privés de la dette grecque et les représentants du gouvernement semblent avoir bien avancé. Un accord serait sur le point d’être finalisé autour d’une décote d’environ 65 à 70%. Détails...

Publié le

Dette grecque : 65 à 70 % de décote

Ce week end, les négociations entre les créanciers privés de la Grèce et les représentants du pays pour trouver une solution à la restructuration de la dette grecque étaient intenses.

Dimanche 22 janvier, Charles Dallara, directeur général de l’Institut de la finance internationale (IFI), le lobby bancaire qui représente les créanciers privés dans les discussions, a annoncé que les tractatons avaient bien avancé et qu’ils étaient prêts à opérer "un échange de dette volontaire".

L’objet des pourparlers, c’est la décote de la dette grecque qui est pour le moment de 50 % et qui devrait selon toute vraisemblance s’établir entre 65 et 70 %, d’après des sources proches du dossier.

Cette décote correspond selon les représentants des créanciers, à l’offre maximale que les banques sont prêtes à consentir, et c’est maintenant aux bailleurs de fonds d’Athènes de prendre leurs décisions.

"Ce sur quoi je suis confiant, c’est que notre proposition, qui a été transmise au premier ministre, est la proposition maximale par rapport à un PSI [1] volontaire", s’est réjouit M. Dallara.

Le FMI et le Conseil européen rentrent dans la danse

Si l’accord est validé, le deuxième plan d’aide à la Grèce qui avait été décidé à Bruxelles fin octobre sera débloqué et permettra au pays d’éviter la faillite qui se profilait pour le mois de mars [2].

Le conseil européen et le FMI devront au préalable donner leur feu vert avant que les 130 milliards d’euros promis soient débloqués.

Pendant les discussions, les deux parties se sont mis d’accord pour que les nouvelles obligations aient une maturité de 30 ans et un taux d’intérêt progressif de 4 % en moyenne.

La prochaine étape pour la Grèce aura donc lieu aujourd’hui lors de la réunion des ministres des finances de la zone euro.


[1private sector investment : participation du secteur privée

[2le 20 mars, la Grèce doit effectuer un remboursement d’environ 14,4 milliards d’euros

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Dette Grecque : les créanciers : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également