Entreprises : le financement de la trésorerie des TPE/PME est en chute libre

©stock.adobe.com
D’après les chiffres publiés par la Banque de France, le financement en trésorerie des TPE et PME subissait une forte baisse fin 2011. Détails et avis des internautes...

Publié le

Entreprises : un 3e trimestre 2011 compliqué pour les TPE/PME

Le dernier rapport de la Banque de France sur le financement des TPE/PME (très petites entreprises/petites et moyennes entreprises) au 3e trimestre 2011 n’est pas reluisant. En effet, au-delà du chiffre d’affaires qui se porte à uniquement 2 millions d’euros sur la période, c’est la diminution du volume des nouveaux crédits qui inquiète, en particulier en ce qui concerne le financement en trésorerie.

Et pour cause, entre le 2e et le 3e trimestre 2011, les nouveaux crédits accordés par les banques sont passés de 16,4 milliards d’euros à 15,5 milliards. Or, la part de ces montants dédiés à l’investissement et à l’immobilier est restée stable avec 13,4 milliards d’euros.

"Cela signifie que la baisse de 900 millions d’euros a été intégralement supportée par les crédits de trésorerie qui sont passés de 2,95 milliards d’euros au deuxième trimestres 2011 à 2 milliards d’euros au 3ème trimestre. Cela représente une chute de 68% des financements en trésorerie des TPE/PME." , explique Pascal Beuvelet, Président d’In&Fi Crédit Pro, spécialiste du courtage en crédit pour les entreprises.

Crédit : les banques prêtent moins facilement

© Fotolia.com

D’après le rapport de la Banque de France, la répartition de l’encours global de 202 milliards d’euros de financement des TPE/PME au 3e trimestre 2011 était de 10% pour la trésorerie, 60 % pour l’investissement et 30 % pour l’immobilier.

Interrogés par la Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (CGPME), 70 % des dirigeants des TPE/PME déclaraient ressentir "un durcissement des financements" en ce qui concerne les décalages de trésorerie de la part de leur banque.

Un malaise d’autant plus grave qu’aujourd’hui, la majorité des demandes de crédits des TPE/PME concernent ce type de financement.

Une situation qu’espèrent bien exploiter les courtiers spécialisés dans le crédits aux entreprises.

Les courtiers en crédits professionnels se placent

"Grâce à leur expertise en matière de financement et à une analyse financière poussée de chaque cas, les courtiers en crédits professionnels sont en mesure d’apporter aux chefs d’entreprises des solutions de financements efficaces et adaptées à chaque cas", revendique ainsi, M. Beuvelet.

"Ainsi, un manque de fonds propre peut être compensé par de nombreux dispositifs de financement alternatif comme l’affacturage, le crédit-bail, le capital-investissement ou encore une opération de Lease Back pour les TPE/PME qui ont un actif immobilier", poursuit-il.

Le constat est en tout cas clair et appel à des changements rapides. Le Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts Comptables a d’ailleurs déjà pris des mesures en concluant un partenariat bancaire pour faciliter l’accès au crédit des TPE/PME pour des financements inférieurs à 25.000 euros.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Entreprises : le financement : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également