L’IFI et la flat tax ont rapporté plus que prévu l’an dernier

Publié le

L’impôt sur la fortune immobilière (IFI) et le prélèvement forfaitaire unique (PFU) sur les revenus du capital, mis en place en 2018, ont rapporté plus que prévu aux finances publiques l’an dernier, a indiqué mercredi le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

L’IFI et la "flat tax" ont rapporté plus que prévu l’an dernier

L’IFI, mis en placepour remplacer l’impôt sur la fortune , a rapporté "1,25 milliard d’euros", soit 400 millions d’euros de plus qu’initialement anticipé, a déclaré M. Darmanin, interrogé à l’Assemblée nationale par le rapporteur général de la Commission des finances Joël Giraud (LREM).

Le PFU de 30% sur les revenus mobiliers, qualifié de "flat tax", a rapporté de son côté 3,45 milliards d’euros en intégrant le prélèvement forfaitaire obligatoire (PFO) aligné sur le taux de 30%, a précisé M. Darmanin. C’est près de 600 millions d’euros de plus que ce qui avait été prévu.

Dans son projet de loi de finances 2018, voté à l’automne 2017, le gouvernement avait inscrit 850 millions d’euros de recettes pour l’IFI — soit 3,2 milliards d’euros de moins que ce que rapportait l’impôt sur la fortune (4,1 milliards en 2017).

Le projet de budget avait par ailleurs prévu 2,88 milliards de recettes pour le PFU de 30%, appliqué à l’ensemble des revenus mobiliers, excepté les Livret A, les PEA (épargne en actions) et les contrats d’assurance-vie de moins de 150.000 euros gardés plus de huit ans.

Ces deux réformes, destinées à simplifierla fiscalité du capital et à stimuler l’activité en encourageant les contribuables les plus aisés à investir dans l’économie, ont suscité de nombreuses critiques au sein de l’opposition, qui ont dénoncé des "cadeaux" faits aux plus riches.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article L'IFI et la flat tax (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également