Le secteur français de l’assurance en forme en 2018

Publié le

Le marché français de l’assurance a connu une année 2018 dynamique, grâce à une progression de l’activité dans l’ensemble de ses métiers et malgré une sinistralité inédite, a fait savoir mardi la fédération du secteur.

Le secteur français de l’assurance en forme en 2018

L’an dernier, l’assurance française a engrangé un chiffre d’affaires de 220 milliards d’euros, en augmentation de 4% par rapport au cru 2017, selon les chiffres présentés par la Fédération française de l’assurance .

Cette somme est constituée en grande partie par l’assurance vie, dont les cotisations ont atteint 140 milliards d’euros en 2018, soit 4% de plus que lors de l’année 2017 durant laquelle ce compartiment était apparu à la peine avec une collecte nette en repli. Au total, la collecte nette, c’est-à-dire les dépôts moins les retraits, a été multipliée en un par presque trois en dépassant 22 milliards d’euros.

De leur côté, les autres métiers du secteur n’ont pas été en reste : l’assurance de biens, qui comprend en particulier l’automobile et l’habitation, a encaissé des primes de l’ordre de 56 milliards d’euros, en augmentation de presque 3% sur un an, tandis que l’assurance santé et les accidents corporels a fait 6% de mieux qu’en 2017, avec 24 milliards de cotisations perçues.

La FFA souligne toutefois que l’année 2018 a été marquée par "des sinistralités inédites à gérer", avec 13,2 millions de sinistres recensés sur l’ensemble de l’année.

En particulier,les événements naturels ont été "plus coûteux" et se sont traduits par 3,2 milliards d’euros de dégâts à indemniser.

Dans un contexte de mouvement des gilets jaunes et de multiplication des violences urbaines en fin d’année, le vandalisme a aussi laissé sa marque, avec un montant de dégâts estimé à 200 millions d’euros.

Enfin, plusieurs accidents collectifs se sont conjugués pour laisser une facture de 62 millions d’euros. Il s’agit notamment de l’effondrement d’immeubles rue d’Aubagne à Marseille, de l’explosion d’un immeuble rue Trévise et d’un incendierue Erlanger à Paris.

Au total, les assureurs ont versé pour 40 milliards d’euros de prestations dommages l’an passé.

Nonobstant ces sinistres, le ratio combiné du secteur, c’est-à-dire le rapport entre les primes reçues et les sinistres remboursés, est tombé à 99,3% enautomobile et 99,5% en habitation. Plus cet indicateur crucial est bas, plus les compagnies du secteur sont rentables.

Le secteur français de l’assurance compte 46.800 établissements, employant quelque 265.000 salariés.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Le secteur français de (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également