Prélèvement à la source : LFI dénonce l’entêtement solitaire du monarque présidentiel

Publié le

Le groupe des députés France insoumise a dénoncé mercredi l’entêtement solitaire du monarque présidentiel sur le prélèvement à la source, le système d’imposition entré en vigueur le 1er janvier, et demandé, en réponse aux gilets jaunes, d’abolir tous les privilèges fiscaux.

Prélèvement à la source : LFI dénonce "l’entêtement solitaire du monarque présidentiel"

Votée sous le quinquennat Hollande, mais repoussée d’un an par Emmanuel Macron, la réforme du prélèvement à la source prévoit que l’impôt soit collecté directement sur les salaires ou pensions et non plus acquitté un an après.

"L’entêtement solitaire du monarque présidentiel va encore coûter au pays des souffrances inutiles", affirme le groupe dans un communiqué. Selon les Insoumis, elle va obliger les particuliers à multiplier les démarches "pour garder leurs revenus privés confidentiels par rapport à leurs employeurs" et "complexifier la vie des entreprises qui ne devraient pas avoir à collecter l’impôt ni subir les surcoûts de cette collecte".

A l’inverse, aux yeux des 17 députés LFI, le système d’imposition traditionnel "permet de mener à bien 99% de recouvrements effectifs et satisfait 90% des usagers".

Pour répondre à "l’exigence de justice fiscale" des "gilets jaunes", ils proposent de rétablir l’ISF, rendre le système "vraiment progressif" avec 14 tranches au lieu de cinq "qui font peser tout l’effort sur les classes moyennes", créer un "impôt universel que paieraient tous les Français où qu’ils habitent dans le monde" et d’"abolir tous les privilèges fiscaux, abaisser le taux de TVA sur les produits de première nécessité et l’augmenter pour les produits de luxe".

Selon un sondage Elabe/Les Échos publié le 20 décembre, 68% des Français se disent favorables au prélèvement à la source. Une approbation qui s’élève à 77% chez les contribuables mensualisés, majoritaires parmi les 43% de Français soumis à l’impôt sur le revenu.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Prélèvement à la source : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également