Ski à Noël : des stations ouvertes mais avec des remontées mécaniques réservées aux jeunes mineurs licenciés à la FFS

Stations de ski ouvertes à Noël, mais sas remontées mécaniques © FranceTransactions.com/stock.adobe.com
Les stations de ski pourront ouvrir pour Noël, mais les remontées mécaniques seront réservées aux professionnels ainsi qu’aux jeunes licenciés de la Fédération Française de Ski. Un assouplissement, puisque ces mêmes remontées devaient rester fermées. Mais le compte n’y est toujours pas.

Publié le

Notifications FranceTransactions.com
Pour ne rien rater de l'actualité des placements épargne, inscrivez-vous à nos notifications.

La première étape du déconfinement est applicable. Les bars, restaurants, salles de sports restent fermées. La décision concernant les stations de ski pour les vacances de Noël surprend une fois de plus. Les stations de ski peuvent ouvrir, donc sans leurs restaurants, ni bars, mais avec des remontées mécaniques réservées uniquement aux professionnels ainsi qu’aux licenciés de la FFS. Ce qui peut bien compliquer les choses pour les skieurs.

Si tout le monde comprend bien qu’il faut rester vigilant face au virus, pourquoi autoriser les vacanciers à s’entasser dans les villages ? Au lieu de profiter des grands espaces ... Dans le Massif Central, des élus réagissent. Ils ont fait part à Emmanuel Macron de leur incompréhension face à la décision de ne pas ouvrir les remontées mécaniques à Noël, demandant un nouvel examen de la situation pour les départements épargnés par le virus.

Discrimination - Remontées mécaniques des stations de ski seront fermées au public mais resteront ouvertes pour certains groupes

Les remontées mécaniques des stations de ski seront fermées au public mais resteront ouvertes pour certains groupes, comme les professionnels ou jeunes licenciés au sein d’une association sportive affiliée à la Fédération de ski, selon un décret publié samedi 5 décembre au Journal officiel. Ce décret confirme que les remontées mécaniques ne sont pas accessibles au public, mais définit toutefois un certain nombre d’exceptions.

Ces exceptions concernent notamment les professionnels dans l’exercice de leur activité, mais aussi les pratiquants mineurs licenciés au sein d’une association sportive affiliée à la Fédération française de ski, selon le texte du décret. L’exception concerne également les personnes autorisées à pratiquer une activité sportive, c’est-à-dire les sportifs professionnels et de haut niveau ainsi que les formations continues ou des entraînements nécessaires pour le maintien des compétences professionnelles, est-il ajouté.

Le Premier ministre doit recevoir les acteurs de la montagne

En parallèle, le secrétaire d’État au tourisme Jean-Baptiste Lemoyne a promis samedi des dispositifs d’indemnisation pour les commerces des stations de ski.
On va mettre ce qu’il faut en dispositifs d’indemnisation. Il faut aider à la fois les saisonniers, qui seront éligibles au chômage partiel, il faut aider les commerces, a déclaré M. Lemoyne sur Europe 1, affirmant travailler à un dispositif nouveau en faveur de l’ensemble des commerçants des stations, au lieu d’une partie seulement d’entre eux actuellement. Vendredi prochain, Jean Castex, le Premier ministre, recevra à nouveau les acteurs de la montagne et à ce moment-là, on pourra annoncer ces dispositifs d’accompagnement, a-t-il précisé.

Ski : les stations du Massif central demandent un réexamen de la situation locale

"S’agissant des départements du Cantal et du Puy-de-Dôme, vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes épargnés par la crise sanitaire", font valoir dans un courrier transmis à la presse Bruno Faure, président du conseil départemental du Cantal et président de la SAEM Super-Lioran et Lionel Gay,président de la communauté de communes du Sancy . La décision du gouvernement "que l’on sait être pour le bien collectif" ne "tient absolument pas compte du contexte local de nos deux départements", et ses "conséquences financières à court terme vont être désastreuses", plaident-ils dans cette lettre adressée à Emmanuel Macron et datée de jeudi. Les deux élus rappellent par ailleurs que "le modèle économique" de ces stations de moyenne montagne qui réalisent 20% de leur chiffre d’affaires à Noà

Déconfinement : ce qui change ce samedi 28 novembre

Ce redéconfinement se déroule en 3 étapes. La première étape est fixée au samedi 28 novembre au matin. Une nouvelle attestation de sortie sera mise en place. Accessible notamment via l’application TousAntiCovid.

  • Réouverture des commerces : Tous les commerces pourront rouvrir leurs portes à partir de samedi prochain, avec un protocole sanitaire renforcé. Le Black Friday a été reporté au 4 décembre. Les commerces doivent respecter une jauge d’affluence plus stricte. Les services à domicile pourront également reprendre jusqu’à 21 heures.
  • Lieux de culte : Ce samedi 28 novembre, les cérémonies religieuses vont également pouvoir reprendre dans la limite de 30 personnes, comme Jean Castex l’avait laissé entendre lorsqu’il avait reçu les représentants des cultes.
  • Culture : Seules les bibliothèques vont aussi rouvrir leurs portes. Par contre, musées, cinémas et théâtres restent fermés.
  • Activité physique : Les sorties sont autorisées pour une durée de 3 heures consécutives, dans un rayon de 20km à vol d’oiseau autour de son domicile. En clair, le vélo peut reprendre.
  • Chasse et pêche : Autorisées pour une durée de 3 heures, dans un rayon de 20km à vol d’oiseau autour de son domicile. En activité individuelle seulement.
  • Écoles et Facs : Les activités extrascolaires en extérieur pourront reprendre le 28 novembre. A l’intérieur, il faudra attendre le 15 décembre. Les établissements scolaires vont continuer à fonctionner comme actuellement, avec les écoles maternelles et primaires ainsi que les collèges ouverts normalement, et les lycées à demi-jauge. Les lycées devraient repasser en 100 % présentiel à partir du 20 janvier, tandis que les universités devraient retrouver des cours en présentiel fin janvier.
  • Agences immobilières : réouverture ce samedi 28 novembre au matin mais avec un protocole sanitaire strict et contraignant (visite seul, 30 minutes maximum, etc.). Les visites entre particuliers liées à la vente ou à l’achat d’un bien sont également à nouveau autorisées dans le cadre d’un protocole équivalent.
  • Restaurants, bars, salles de sports, discothèques : Fermés. Les restaurants, bars, salles de sports, discothèques, considérés comme des lieux de propagation importants du virus, ouvriront de nouveau leurs portes à partir du 20 janvier seulement. Les restaurants peuvent continuer évidemment leurs activités en service de restauration en livraison.
  • Stations de ski : Ouvertes à Noël. Les remontées mécaniques des stations de ski seront fermées au public mais resteront ouvertes pour certains groupes, comme les professionnels ou jeunes licenciés au sein d’une association sportive affiliée à la Fédération de ski, selon un décret publié samedi 5 décembre au Journal officiel. Ce décret confirme que les remontées mécaniques ne sont pas accessibles au public, mais définit toutefois un certain nombre d’exceptions. Ces exceptions concernent notamment les professionnels dans l’exercice de leur activité, mais aussi les pratiquants mineurs licenciés au sein d’une association sportive affiliée à la Fédération française de ski, selon le texte du décret. L’exception concerne également les personnes autorisées à pratiquer une activité sportive, c’est-à-dire les sportifs professionnels et de haut niveau ainsi que les formations continues ou des entraînements nécessaires pour le maintien des compétences professionnelles.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Ski à Noël : des stations (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

1 commentaire

A lire également