Les plans de relance peuvent-ils sauver l’économie française ?

©stock.adobe.com
Le capitalisme peut avoir des conséquences désastreuses, et après la crise de 2008 l’économie française se trouve dans la même situation qu’en 1930 : elle est dans la tourmente. Afin que cette situation s’améliore, l’État va tôt ou tard être contraint de faire l’impensable. Le nouveau Premier ministre français Edouard Philippe a d’ores et déjà annoncé un plan ambitieux de réformes économiques et sociales.

Publié le , mis à jour le

L’économie française et déséquilibrée

Face à un risque important de récession, une attitude prudence s’impose. En effet, le rétablissement d’un marché financier en bonne santé ne se fait jamais tout seul. Aujourd’hui en France, l’humeur est morose, les usines ferment, le nombre de chômeurs augmente et le pouvoir d’achat se dégrade. La récession de 2008 a laissé des traces, et il est difficile de stabiliser une économie avec un tel pessimisme.

L’intervention de l’État est nécessaire

Les erreurs successives de gouvernements français se sont accumulées depuis des décennies, pour donner lieu à une économie française déséquilibrée et incapable de rembourser ses 2220 milliards de dettes. Il est une erreur de penser que la situation peut se rétablir par elle-même, tandis que la politique du chacun pour soi est vouée à l’échec. Alors que la menace d’hyperinflation place au dessus de la France comme une épée de Damoclès, une intervention de l’État apparaît comme nécessaire. Tout comme le marché des actions, le marché du Forex est très sensible à la conjoncture économique française.

La France a besoin de grand projets nationaux

Ce dont la France a besoin pour rebondir, c’est d’action. De grands projets dans l’industrie de l’aviation, de l’industrie et de l’énergie pourraient créer des recettes nationales tout en créant des centaines de milliers d’emplois. Grâce à l’effet multiplicateur, un million d’euro d’investissement public peut engendrer une croissance de plusieurs milliards d’euros pour le pays.

Le plan de réformes pro-business d’Edouard Philippe

Dans la ligne directrice fixée par Emmanuel Macron, le nouveau Premier ministre Edouard Philippe a annoncé un large programme de réformes économiques et sociales incluant des mesures pro-entreprises et de réduction des dépenses. Le chef du gouvernement a assuré son désir d’unifier la France, d’éviter de creuser les inégalités. En bref, le programme a pour but d’inciter les entreprises à se développer sur le sol français, plutôt que se délocaliser à l’étranger. Pour ce faire, le taux de l’impôt sur les sociétés sera abaissé de 33% à 25% d’ici 2022.

Prévisions économiques après cinq ans de réformes sous Macron

D’après l’OFCE, les grandes réformes présidentielles entraîneraient d’ici 2022 un recul du déficit, une augmentation légère de la croissance (estimée à 3% en 2019) ainsi qu’une baisse du chômage. Du côté des grands gagnants du quinquennat, on retrouverait les 1% des contribuables français les plus aisés. Le déficit public devrait passer de 3% aujourd’hui à 1,4% en 2022. Dans l’ensemble, les prévisions de l’OFCE dressent un portrait plutôt flatteur pour le gouvernement d’Emmanuel Macron.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Les plans de relance peuvent-i : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également