Loi de Finances 2019 : les impacts chiffrés sur les crédits ministériels

Publié le

Promulguée le 28 décembre 2018, la loi de finances 2019 fixe les règles du jeu pour cette année 2019, aussi bien en termes de mesures financières pour les Français, qu’au niveau budgétaire pour les différents ministères.
Loi de Finances 2019 : les impacts chiffrés sur les crédits ministériels
©stock.adobe.com

La loi de finances 2019 a été promulguée le 28 décembre 2018 (publication au Journal Officiel du 30 décembre 2018). Les mesures phares de la Loi de Finances 2019, concernant directement les Français, sont donc désormais connues.

Prévisions du gouvernement issues de la loi de finances 2019

Budget 2019 : Crédit des ministères
© AFP / Simon Malfatto

La loi de finances 2019 comprend un quasi gel des pensions de retraite, des allocations familiales et des aides personnalisées au logement, qui ne seront revalorisées que de 0,3% alors que l’inflation est attendue à 1,3%.

Des efforts sont également demandés aux chambres de commerce et d’industrie, à l’audiovisuel public et à la politique de l’emploi, dont les crédits vont baisser de 2,1 milliards d’euros, en raison notamment d’une réduction du nombre de contrats aidés.

Côté fonction publique, cette cure d’amaigrissement se traduira par la suppression de 4.164 postes sur le périmètre de l’État, sur un total de 50.000 prévus d’ici à 2022. Les ministères les plus touchés sont les Comptes publics (2.000 postes) et l’Éducation nationale (1.800), l’Intérieur, la Justice et la Défense bénéficiant pour leur part d’effectifs en hausse.

Prévisions du gouvernement pour 2019
© AFP

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Loi de Finances 2019 : (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également