Deux syndicats dénoncent le dispositif choquant de retraite chez Air France-KLM

Publié le  à 0 h 0

Deux syndicats ont dénoncé jeudi les retraites chapeau chez Air France-KLM aussi choquantes pour les salariés du groupe en restructuration que pour ceux du groupe automobile PSA Peugeot Citroën.

Deux syndicats dénoncent le dispositif "choquant" de retraite chez Air France-KLM

Le Syndicat des pilotes d’Air France incrimine "les pratiques du groupe Air France-KLM" en matière deretraites chapeau "tout aussi choquantes pour les salariés de la compagnie, en grande difficulté" que chez PSA Peugeot Citroën, dans un communiqué.

De même Sud Aérien dénonce "la retraite dorée" accordée à quelques hauts dirigeants chez Air France.

Ces deux syndicats réagissent à la polémique qui a amené le président du directoire de PSA Peugeot Citroën à renoncer à une retraite chapeau de 21 millions d’euros.

Selon le Spaf, le groupe a "provisionné en moyenne près de 15 millions d’euros par an" depuis 2005 pour le régime dit "de retraite complémentaire", soit un total de près de 119 millions d’euros au bénéfice exclusif des retraites chapeau de 37 cadres dirigeants".

Mis en place par le groupe Air France-KLM en 2004, il garantit à certains dirigeants entre 35 et 40% de leur rémunération moyenne annuelle des trois dernières années.

Ce régime concerne au moins 37 dirigeants du groupe, à l’exclusion d’Alexandre de Juniac, PDG du transporteur franco-néerlandais pour lequel le bénéfice de ce régime a été rejeté lors d’un conseil d’administration en 2011, selon le syndicat.

Pour le Spaf,les provisions "sont parfaitement disproportionnées au regard des difficultés de l’entreprise et des efforts consentis par ses salariés".

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Deux syndicats dénoncent (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également