Comment faire baisser mon RFR (Revenu Fiscal de Référence) ?

Publié le , mis à jour le

Le RFR (Revenu Fiscal de Référence) n’est pas utilisé pour le calcul de l’impôt sur le revenu. En revanche, ce RFR, indiqué sur votre avis d’imposition, est utilisé pour déterminer vos droits à de multitudes exonérations, allocations, droits et avantages divers et variés. Il est parfois utile de ne pas dépasser certains seuils pour ne pas perdre ces avantages. Quand on dépasse ce seuil de quelques dizaines d’euros, comment faire pour repasser en dessous ?

Pour quelques euros près, vous pouvez perdre vos droits à certaines allocations ou exonérations, il suffit que votre RFR dépasse le plafond fixé et c’est le drame. Gérer son RFR est parfois très utile. La question la plus fréquente étant, comment puis-je le faire baisser ?

Le RFR, indiqué sur l’avis d’imposition sur le revenu

Le Revenu Fiscal de Référence est calculé par les services fiscaux. Il ne sert pas directement au calcul de l’impôt sur les revenus, mais il en est déduit. Ce RFR cumule l’ensemble des revenus du foyer fiscal, sans tenir compte des réductions d’impôts et autres effets "collatéraux".

Le RFR est utilisé comme référence par bon nombre d’organismes sociaux

Le Revenu Fiscal de Référence est utilisé aussi bien par votre comité d’entreprise, que par la CAF, ou tout autre organisme social distribuant des allocations. Si en 2017, le RFR le plus souvent servant de référence étant celui de l’année N-2, le passage au prélèvement à la source va considérablement changer les règles. En effet, à partir du 1er janvier 2019, les organismes sociaux utiliseront le RFR de l’année en cours.

RFR : à défaut de pouvoir le faire baisser facilement... Ne pas le faire augmenter négligemment !

Evidemment, plus nos revenus sont élevés, plus notre RFR l’est ! Le plus simple est de ne pas le faire augmenter, donc de ne pas gagner davantage. C’est simple, il suffit de gagner moins ! Cela paraît évident.

- mettre un terme à ses placements moribonds

Dès lors que des avantages financiers sont en jeu, les perdre pour quelques euros d’intérêts, n’est pas pertinent. Certains placements servent des produits ou des intérêts bien faibles, à l’instar de certains livrets épargne par exemple. En rendement net d’inflation, ils sont le plus souvent négatifs. Autant donc s’en séparer et ne pas faire grimper son RFR pour de mauvaises raisons.

- opter pour l’imposition à l’IR des produits d’assurance-vie

Le fait de demander l’imposition de ses produits de contrat d’assurance-vie via le barème forfaitaire fait augment le RFR du montant des produits perçus. C’est dommage, sachant que l’épargnant a tout intérêt à opter pour l’IR, car avec l’abattement de 4.600/9.200€, il pourra de plus ne pas être tenu d’avancer la part de la CSG déductible.

Abaisser son RFR, c’est abaisser ses revenus...

- Toutes les niches fiscales, réduction d’impôts ne servent à rien !

Faire appel à toutes les niches fiscales du monde n’y changera rien, puisque le RFR concerne les revenus imposables et non l’impôt à payer.

- Réduire ses revenus perçus Pas de secret, pour abaisser son RFR, le plus efficace est de gagner moins. Il faut réduire la part de ses revenus perçus. Mais parfois, c’est impossible à faire, lorsque l’on n’est pas indépendant par exemple. D’autres pistes spécifiques, soumises à conditions d’application, peuvent être alors également étudiées.

- Verser une pension à un enfant majeur. Vous pouvez défalquer une pension versée à un de vos enfants majeurs. Si cela est courant et facile pour un enfant étudiant, jusqu’à ses 25 ans, cela est plus délicat pour les autres. Attention aux conditions d’application. Ne confondez pas optimisation et fraude fiscale :)

- Verser une pension à un parent. Dans la même veine, il est possible de déduire de ses revenus une pension versée à ses parents, sous conditions d’application.

- Opter pour la déduction des frais professionnels. La réduction forfaite de 10% accordée sur les revenus bruts peut parfois être dépassée par la prise en compte de l’ensemble de ses frais professionnels (indemnité kilométrique principalement). Cela n’est évidement pas toujours pertinent, mais peut abaisser sensiblement son RFR. Pour le coup, cela peut également abaisser son impôt sur le revenu.

Même les contribuables non imposables sur le revenu ont avantage à étudier cette piste, leur RFR sera d’autant plus bas et comme certaines allocations sont proportionnelles au RFR...

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Comment faire baisser mon (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)