Etudiant : rattachement au foyer fiscal des parents, ou pas ? Calculs

Publié le

Votre enfant étudiant commence à percevoir ses premiers revenus. Avez-vous intérêt à continuer de le rattacher à votre foyer fiscal ? Ne vaut-il pas mieux qu’il effectue sa propre déclaration de revenus, séparément ? Petits calculs entre amis pour tenter de réduire l’impact fiscal.

Calcul : rattacher son enfant étudiant ou pas ?

Votre enfant, étudiant, est majeur. Il peut continuer à figurer dans votre foyer fiscal jusqu’à ses 25 ans (24 ans révolus au 1er janvier de l’année fiscale), même s’il n’habite plus avec vous. La perception de ses premiers revenus vous font poser cette question.

Vous pouvez également rattacher vos enfants non mariés chargés de famille et vos enfants liés par un PACS si l’un des deux conjoints remplit l’une des deux conditions d’âge ci-dessus.

Peuvent également être rattachés, les enfants majeurs devenus orphelins de mère et de père après leur majorité, à la condition qu’ils vivent sous le même toit que vous, qu’ils soient à votre charge de manière effective et exclusive et qu’ils remplissent la condition d’âge.

Préservation des droits éventuels de l’enfant à la prime d’activité

Si l’étudiant a moins de 26 ans le 1er janvier 2016 (c’est-à-dire né en 1990 ou après), 2 options sont possibles :

  • soit déclaration de la fraction des salaires qui dépasse 3 fois le montant mensuel du Smic, soit 4 400 €,
  • soit déclaration de l’intégralité des salaires perçus afin de préserver les éventuels droits à la prime d’activité.

Déduction des pensions alimentaires à votre enfant majeur

Vous pouvez déduire de vos revenus la pension alimentaire que vous versez à un enfant majeur qui a besoin de votre aide financière pour vivre à la double condition suivante :

  • Votre enfant ne doit pas être rattaché à votre foyer fiscal pour l’impôt sur le revenu,
  • La pension ne doit pas dépasser certains plafonds

Il peut s’agir par exemple d’une pension pour un enfant poursuivant des études ou qui est au chômage. Vous pouvez déduire, sans avoir à fournir de justificatif, vos dépenses de nourriture et d’hébergement pour un montant forfaitaire fixé à 3 410 € par enfant (le double si votre enfant est marié ou pacsé).

Si vous avez hébergé votre enfant une partie de l’année seulement, cette somme est réduite au prorata du nombre de mois concernés, tout mois commencé étant retenu en entier.
Dans le cas où le montant forfaitaire est insuffisant, vous pouvez également déduire les autres dépenses (frais de scolarité par exemple) pour leur montant réel et justifié.

Au total, les sommes déduites ne doivent pas dépasser 5 738 € par enfant.

Sources de référence :

Quels autres éléments prendre en compte ?

- Certaines grandes entreprises attribuent une prime par enfant, qu’il soit majeur ou pas, rattaché au foyer fiscal à leurs salariés. Le versement de cet avantage est conditionné au fait que votre enfant soit toujours dans votre foyer fiscal. Point éventuel à considérer.
- Allocations : l’enfant étudiant, fiscalement indépendant sera le plus souvent non imposable sur les revenus. Il aura de fait potentiellement droit à plusieurs allocations, logement, bourse, etc.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Etudiant : rattachement (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

11 commentaires

  • Bonjour,
    Votre calcul me semble erroné car la colonne "Foyer fiscal des parents SANS l’enfant rattaché" donne 2.5 parts alors qu’il ne devrait y en avoir que 2 (les 2 parents seuls). AVEC l’enfant rattaché, il y a bien 3 parts ou bien 2.5, comme avec un enfant mineur ?
    Merci de vos réponses.

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      En fait, dans l’exemple par défaut (mais vous pouvez modifier les données en entrée du simulateur à loisir), il s’agit d’un foyer fiscal avec 2 enfants, avec pour l’un des deux se pose la question du rattachement ou pas.

      Donc, dans ce cas, sans l’enfant étudiant majeur, il reste bien 2.5 parts fiscales, et avec cela fait bien 3 parts fiscales en tout si cet enfant majeur reste rattaché au foyer fiscal de ses parents.

      Bien à vous

      Répondre à ce message

  • bonjour madame, monsieur,
    en voulant faire ma declaration en ligne ce jour 11-5-2017 pour revenus 2016, je ne peux rattacher mon enfant ne le 18-6-1990 qui a eu 25 ans le 18-6-2015 mais qui a encore 25 ans au 01-01-2016 ; l’Administration n’accorderait donc pas le rattachement jusqu’à 25 ans REVOLUS.
    merci de me dire ; cordialement

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Jusqu’à quel montant maximum annuel ne doit on pas déclarer la rémunération d’un stage d’un étudiant ?

    Vous remerciant d’avance
    Sincères Salutations
    Geza

    Répondre à ce message

  • Bonjour, C’est super d’avoir ce calculateur. Merci. Dans mon cas, couple avec 2 enfants a charge dont en étude sup (21 ans), je trouve qu’il est + avantageux de garder la 1/2 part que de verser une pension mais ca se joue a 100€. Le calculateur fait des arrondies, est ce que ca changerai qq choses avec les montants réels ?

    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Lorsqu’un enfant n’est pas rattaché au foyer fiscal de ses parents, doit-il avoir une adresse différente ou bien peut-il avoir la même adresse que ses parents ?

    Merci, O.T.

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    Si je détache mon enfant de notre foyer fiscal sur l’impôt sur le revenu je peux déduire une pension alimentaire de 4000 euros par exemple.
    Mais cela aura une conséquence sur sa prime d’activité s’il travaille.
    Il devra rajouter 4000 euros de prime d’activité à son salaire = 4000 : 12 = 333 euros par mois.
    Cela va donc diminuer sa prime d’activité puisqu’il va rajouter 333 euros à son salaire tous les mois.
    Ma question à M. Lapalus :
    Si j’avais déduis 4000 euros lors de ma déclaration des impôts en 2017,(et de ce fait mon fils l’aurait rajouté à sa déclaration) avec le décalage d’une année, c’est bien l’année 2016 qui aurait été concernée - c’est en 2016 que mon fils aurait dû indiquer à la CAF (pour la prime d’activité) qu’il touchait une pension alimentaire de 333 euros (4000 : 12). C’est bien cela ?

    Par contre, pour la déclaration 2019 (pour l’année 2018), vu que 2018 est une année blanche, y a-t-il intérêt de déduire la pension alimentaire de mon fils ?
    En 2019, même si les impôts sont prélevés à la source, allons-nous remplir une feuille d’imposition ?
    Après réflexion, il me semble qu’il faudra quand-même faire une déclaration aux impôts pour justement indiquer tout ce qui est à déduire : pension alimentaire, réduction de 50% d’aide à domicile...
    Merci pour vos éclaircissements.

    Répondre à ce message

    • Bonsoir,

      Oui, c’est bien cela. La déclaration effectuée en 2017 concernait les revenus 2016. En 2018, nous allons déclarer nos revenus pour cette année 2017. Et nous ne serons pas imposés sur les revenus des traitements & salaires perçus en 2018.

      Donc de fait, réduire son assiette imposable en 2018 ne servira à rien, et donc, à priori, sous réserves de surprises de dernière minute, ce ne sera pas la peine de déclarer cette pension alimentaire.

      La mise en place du prélèvement à la source ne changera rien sur le mode de fonctionnement des déclarations de revenus. Nous serons toujours évidemment tenus de déclarer nos réductions d’impôts diverses et variées, charges, revenus autres que traitements et salaires, etc. Le prélèvement à la source simplifiera uniquement la vie des salariés ne faisant aucune action financière avec un impact fiscal, et laissant toutes les options par défaut (flat tax par exemple) activées. En fait, beaucoup de bruit pour pas grand chose...

      Bien à vous

      Répondre à ce message

A lire également

Enregistrer au format PDF Téléchargez cet article (PDF)