Auto : vaut-il mieux acheter à crédit ou prendre une voiture en LOA ?

Publié le

Les offres de LOA (Location avec Option d’Achat) se multiplient depuis ces dernières années, alors que le taux des crédits auto n’ont jamais été aussi attractifs. Quelle solution choisir ? LOA ou Crédit Auto pour acheter sa voiture ?

Achat cash, à crédit et LOA

Tout d’abord, réglons le premier cas, pour les acheteurs ayant suffisamment de liquidités pour se payer leur voiture en cash. Faut-il opter pour un crédit à la consommation ou puiser dans son épargne ? Si l’adage rappelle que "Qui paie ses dettes d’enrichit...", les taux actuels permettent d’en douter. En revanche, il convient de ne pas tomber dans le panneau des démonstrations financières biaisées lors de l’achat de son véhicule, cash ou crédit, les constructeurs répondent toujours crédit.

Exit la LLD

Avec la LLD, le loueur ne peut pas devenir propriétaire du véhicule utilisé. La LLD (Location Longue Durée) n’a donc que peu de sens pour cet article. Si tout est inclus, les frais d’entretien du véhicule y compris, aucune option d’achat n’existe. Avec la LLD, le conducteur n’a pas à se soucier des frais d’entretien du véhicule. Il peut également en changer autant de fois qu’il le veut. Par ailleurs, il n’est pas obligé d’avoir un apport initial pour prendre possession du véhicule. La voiture est restituée en fin de contrat puisqu’il n’y a pas d’option d’achat. Les loyers payés partent donc en pure "perte". En fait, pour être exact, ils représentent directement le coût d’usage du véhicule, un pactole.

LOA ou à crédit ?

La Location avec Option d’Achat est un crédit à la consommation particulier. Elle est assortie d’une clause d’option d’achat du véhicule loué, en fin de période de location (généralement de 24 à 60 mois), pour un prix convenu d’avance. Les particuliers sont de plus en plus sollicités par la LOA. Si la LOA est un mode de financement attractif pour les entreprises, déduction de charges oblige, pour les particuliers, aucune charge ne peut être déduite de leurs revenus via la LOA. La question de l’intérêt financier se pose, la LOA est-elle un bon plan ? A noter : le terme "leasing" souvent employé pour LOA est un terme anglais qui n’a aucune valeur juridique en France.

LOA, l’entretien est un faux-problème

Avec la LOA, le conducteur doit prendre à sa charge les frais d’entretien. Si la LOA sur les véhicules d’occasion arrive maintenant en France, l’essentiel du marché se concentre sur les véhicules neufs. Les constructeurs commercialisent évidemment des options d’abonnement pour l’entretien, une petite fortune, puisqu’il s’agit de véhicules neufs, l’entretien ne coûte donc pas grand chose les 4 premières années. Le kilométrage est limité dans le contrat de LOA, 10.000km par exemple pour une essence, ce qui ne fera que 2 entretiens (vidanges) au maximum.

Fin de période de location en LOA, gare aux mauvaises surprises

A la fin de la période de location, en cas de non exercice de l’option d’achat, le conducteur doit restituer le véhicule loué, dans un bon état. Le véhicule sera inspecté, et toute rayure, toute détérioration du véhicule sera facturée. De même, si le conducteur a dépassé le nombre de km maxi fixé par le contrat de LOA (généralement 15.000km/an), il faudra payer un surplus, par exemple, 11 cents du km supplémentaire. Et cela arrive souvent !

  • 60% des clients en fin de période de LOA repartent sur un nouveau contrat, sans exercer leur option d’achat, auprès du même constructeur !

Évidemment, le loueur sera bien moins regardant si vous annoncez que vous repartez sur un nouveau contrat. C’est même pour lui un levier important pour faire signer un nouveau contrat. C’est pourquoi 60% des clients LOA repartent sur un nouveau contrat sans exercer leur option d’achat. Un comble. Pour le constructeur, c’est tout bénéfice. Vous ne partez pas à la concurrence.

  • des montants d’options d’achat de plus en plus élevés
    Afin de réduire le montant des mensualités, et donc de rendre potentiellement les offres de LOA attractives au plus grand nombre, les constructeurs n’hésitent plus à fixer des prix options d’achat très élevés. Ainsi, pour la Renault Clio 4 Limited, modèle le plus vendu en France, l’option d’achat est fixée à plus de 6.600€ ! L’on comprend aisément pourquoi les clients LOA n’exercent pas leurs options en fin de période de location.

Un effet pervers de la LOA, pour les acheteurs, voiture détruite ou volée

Si vous souhaitez réellement devenir propriétaire du véhicule au terme de la période de location, le LOA n’est pas un bon plan. Pourquoi ? Car pendant toute la durée de location, vous n’êtes pas propriétaire du véhicule. Et ? En cas d’accident, ou de dommages importants subis sur le véhicule, ou plus fréquemment de vol, votre contrat de LOA devient caduque. Le loueur vous proposera un nouveau contrat, sauf que, comme vous vous inscriviez dans une option d’achat, tous les loyers versés seront partis en fumée... Un risque pris bien inutilement, puisqu’un achat à crédit vous aurait permis de ne rien perdre. Votre assurance vous aurait indemnisé.

LOA, frais de carte grise et assurance obligatoire

A la différence de la LDD, la Location avec Option d’Achat oblige le loueur à prendre en charge les frais de carte grise, ainsi que l’assurance tous risques du véhicule. Sur ce point, LOA ou achat en direct n’ont pas de différences.

LOA vs Crédit Auto, étude financière

Sur la plupart des comparaisons financières consultables en ligne, un biais existe. Il est comparé une offre de LOA contre contre un financement total via un Crédit Auto. Afin d’être juste, il faut donc considérer que l’apport existe dans les 2 cas afin de comparer ce qui est comparable.

Étude de cas : achat d’une Renault Clio 4 Limited TCe 75 sur 48 mois

LOA / Renault New Deal
48 mois
Crédit Auto
48 mois
Prix de vente
16.400 €
Prix de vente
16.400 €
Premier loyer
1.500 €
Apport
1.500,00 €
Loyers suivants (x48)
221,26 €
Mensualités (x48)
329,81 €
Option achat
7.129,02 €
Taux crédit
3.00%
Assurances décès
665,40 €
Assurances décès
665,40 €
TOTAL
19.914,90 €
TOTAL
17.730,40 €
Coût financement
3.514,90 €
Coût financement
930,40 €
  • Le LOA, largement perdant, 2.584€ plus cher !
    L’utilisation d’un crédit auto est financièrement bien plus avantageuse. Certains pourraient remarquer que le montant des mensualités du crédit auto sont de près de 100€ plus élevées que le montant des loyers, mais si la comparaison est non biaisée, le loueur LOA doit épargner 148€ par mois afin de financer le montant de l’option d’achat de 7.129€ au terme des 4 années. Sa mensualité réelle en LOA, tout chose égale par ailleurs, au niveau de son budget, devrait être donc de 221+148 = 369€, soit plus que la mensualité du crédit auto, ce qui est bien logique. Donc, même en tenant compte de cet effet de liquidités, le crédit auto reste le plus avantageux.

Étude de cas : achat d’une Citroën C3 Live sur 60 mois

LOA Citroën C3 Live
60 mois
Crédit Auto Citroën C3 Live
60 mois
Prix de vente
13.200,00 €
Prix de vente
13.200,00 €
Premier loyer
2.640,00 €
Apport
2.640,00 €
Loyers suivants (x59)
165,94 €
Mensualités (x60)
203,91 €
Option achat
3.300 €
Taux crédit
5.95%
Assurances décès
665,40 €
Assurances décès
665,40 €
TOTAL
15.730,46 €
TOTAL
14.874,88 €
Coût financement
2.530,46 €
Coût financement
1.674,60 €
  • Le LOA, perdant, 855€ plus cher !
    Sur des durées plus longues, le LOA reste désavantageux. L’exemple du crédit auto pris ci-dessus est celui de la Banque Casino au 10/02/2019. Un crédit auto auprès d’un concessionnaire serait plus avantageux, car les taux proposés avoisinent alors les 3%. Même avec des conditions de financement non optimales, l’écart reste de 855€ en défaveur du LOA.

La LOA n’est clairement pas un bon plan !

Pour les particuliers souhaitant réellement devenir propriétaire du véhicule loué, au terme de la durée de location, la LOA est financièrement une bien mauvaise affaire. D’un point de vue financier, l’écart étant de l’ordre de 2.000 € par rapport à un financement via un crédit auto.

Sans compter une autre différence de taille. En LOA, le loueur ne peut, de fait, décider de revendre son véhicule au bon milieu du contrat, il ne lui appartient pas. Alors que s’il est en est propriétaire, via un crédit auto, il peut changer de fusil d’épaule, comme bon lui semble.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Auto : vaut-il mieux acheter : Publiez un commentaire ou posez votre question...

Sur le même sujet

A lire également