Dépendance : Quelles solutions choisir contre la perte d’autonomie ?

Publié le , mis à jour le

Dépendance : Les conséquences financières sont importantes. Vieillir dans les meilleurs conditions est le souhait de tous pour soi même et pour ses proches. Malheureusement, nous aurons pratiquement tous besoin un jour au minimum d’une aide extérieure. Quelles sont les solutions pour financer ces besoins indispensables et coûteux ? Zoom sur un problème qui nous concerne tous...

Dépendance : des chiffres à la hausse

La prise en charge des personnes agées dépendantes est la réforme phare annoncée par Nicolas Sarkozy pour la fin de son mandat. A un an du scrutin, le chantier est colossal : on le sait notre pays est vieillissant, selon l’Insee en 2035, 1/3 des français auront plus de 60 ans et 12 millions auront plus de 75 ans.

D’ici 2040, c’est 1.4 millions de français qui devraient se trouver en perte d’autonomie soit le prés du double d’aujourd’hui. Parallèlement le nombre d’aidant potentiels diminue. Comment financer la dépendance de ces personnes ? le gouvernement travaille actuellement sur ce sujet délicat.

Combien coûte la dépendante, quelle solutions choisir pour la financer ?

Perte d’autonomie : combien coûte une personne dépendante ?

la prise en charge d’une personne en perte d’autonomie ne se limite pas au règlement des soins et des médicaments que nécessite une maladie ou un handicap pris en charge par la caisse nationale d’assurance maladie. Avec l’âge, s’habiller, se nourrir, faire sa toilette nécessite un jour ou l’autre une aide extérieure.

Selon un sondage CSA du mois de décembre 2010, les Français refusent à 71% de prendre en charge chez eux une personne âgée de leur entourage en perte d’autonomie. Par contre 53% d’entre eux serait prêt à le faire avec une aide à domicile. Encore faut-il pouvoir la financer, une étude de 2009 de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) nous livre quelques chiffres :

  • 1800€ par mois pour une personne dépendante à domicile
  • 2300€ par mois en établissement (de 1500€ en province jusqu’à 4600€ à Paris).

Les ressources des retraités ne couvrent bien souvent pas toutes ces dépenses :

  • plus de 50% des retraités touchent une pension inférieure à 1 000 €
  • le montant montant moyen des aides d’Etat est de 450 €
  • L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) varie de 529.86€ à 1235.65€ en fonction du niveau de dépendance pour les personnes dont les revenus ne dépassent pas 695.70€. Au delà une participation progressive à l’APA viendra amputer l’allocation.

Pour se prémunir des risques de perte d’autonomie il convient donc de ne pas compter sur les seules aides d’Etat, mais les anticiper de façon personnelle.

Dépendance : se protéger contre la perte d’autonomie

Pour éviter de devenir un jour, un poids financier pour ses proches, il faut constituer une épargne personnelle suffisante pour couvrir ses besoins, ou s’assurer contre la perte d’autonomie :

  • Epargner pour ses vieux jours : pour se garantir un pécule permettant de se prémunir contre une éventuelle perte d’autonomie, il faut épargner et cela le plus tôt possible.

La durée moyenne de dépendance lorsqu’elle survient est de 3,7 ans pour les hommes et 4,4 ans pour les femmes soit une moyenne de 4ans et demi. Pour couvrir des besoins mensuels de 1400 €, il faut donc mettre de coté au moins 75600€.

Vous pouvez pour cela souscrire à différents produits d’épargne retraite : l’assurance-vie( certains contrats propose une rente dépendance), retraite complémentaire (perp, préfon retraite, perco, pere, tontine...) ou d’autres investissements rémunérateurs mais parfois risqués (investissement immobiliers, scpi, placement boursiers...)

  • S’assurer contre la perte d’autonomie :

Nombreux sont ceux dont les revenus sont insuffisants pour épargner, pour eux l’assurance dépendance est une bonne option.

Les états de dépendance longue durée sont rares. Seuls 6 % des hommes et 16 % des femmes atteignant 60 ans vivent plus de 5 ans en perte d’autonomie.
Le risque d’indépendance à donc tout intérêt à être couvert par une assurance.

Les contrats de prévoyance (type "décès") : l’assuré paye des primes tout au long de sa vie en échange d’une rente en cas d’invalidité(évaluée dans la majorité des cas selon la grille nationale "AGGIR" qui classe les degrés de dépendance).Plus le contrat est souscrit tôt , moins les primes seront élevées et vous connaissez à l’avance le montant de votre rente.

L’inconvénient principal de ce type de contrat est qu’il est a fonds perdus. Cest a dire qu’en cas de non survenu d’un état de dépendance le capital ne peut être récupérer.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Dépendance : Quelles solutions : Publiez un commentaire ou posez votre question...

A lire également