Assurance-vie : négociez les frais !

©stock.adobe.com
Epargne moins cher : certains contrats d’assurance-vie sont gourmands en frais. Savez-vous qu’il est possible de négocier certains frais ?

Publié le , mis à jour le

Assurance vie : Ces frais qui grignotent votre rendement

L’Assurance-Vie est un placement apprécié des épargnants. Véritable couteau suisse de l’épargne, l’assurance-vie convient à tous les objectifs d’épargne. Son enveloppe fiscale permet également de bénéficier d’avantages sur les plus-values et sur la transmission de capital. Mais attention, tous les contrats ne se valent pas, loin de là, notamment au niveau des frais.

  • les frais réduisent drastiquement la performance des contrats

Avant de souscrire il faut comparer les options du contrat, les supports disponibles, les rendements ainsi que les frais appliqués. Pour bien choisir le rendement ne suffit pas ! Des frais d’assurance-vie trop élevés plombent la rentabilité d’un contrat. Heureusement, il est parfois possible de faire baisser les frais en les négociant.

Pour cela, il est possible de mettre en avant les prix de la concurrence, mais aussi par exemple le rachat d’un ancien contrat afin d’augmenter votre mise de départ. L’ouverture de plusieurs contrats pour vos enfants ou petits enfants peut être également un argument supplémentaire.

Sachez que plus le versement initial à la souscription est important plus vous serez en position de force pour pouvoir négocier.

Qui perçoit les frais ?

Les frais sur versements sont généralement reversés à votre intermédiaire, le conseiller en gestion de patrimoine qui vous a suivi votre souscription, et qui, normalement, vous a conseillé. Tout travail méritant salaire, il est donc intéressé financièrement à votre souscription. Il doit vous en informer du montant de sa commission avant que vous ne signez. L’assureur lui laisse donc une latitude pour sa rémunération, néanmoins, il ne peut descendre en dessous de 0.50% ou 1% de frais, pour des contrats affichant au moins 3% de frais, avant négociations. Tenter de négocier du 0% sur un contrat affichant 3% de frais sur versement, c’est un échec assuré, à moins de mettre un capital important en jeu.

En effet, la rémunération de votre intermédiaire ne se limite pas aux frais sur versement. Il perçoit également une quote-part des frais de gestion, annuellement. Comme les frais de gestion sont généralement plus élevés sur les unités de compte que sur le fonds euros, les intermédiaires sont plus enclins à conseiller de placer davantage sur les unités de compte.

Assurance-vie : les différents frais

Négociez ces frais !
Négociez ces frais ! © FT

Les frais d’entrée ou frais sur versements : prélevés à chaque versement sur votre contrat, les frais sur versement varient entre 0 et 5% selon les établissements. Sachant que le rendement moyen des fonds euros ne dépasse pas les 2.5%, avec des frais ne serait-ce qu’à à 4% il faudra alors patienter plus d’un an pour espérer récupérer la mise de départ et commencer à épargner. La plupart des contrats d’assurance-vie récents n’affichent plus de frais d’entrée et de versement.

Frais non négociables !
Frais non négociables ! © FT

Les frais d’adhésion : Ces frais ne concernent que les contrats d’assurance-vie de type collectif. Une association d’épargnants représente les assurés auprès de l’assureur, et négocie en leurs noms afin de faire évoluer le contrat. A la souscription du contrat, l’assuré doit adhérer à l’association. Les frais sont non négociables. Les frais d’adhésion sont faible, de l’ordre d’une dizaine d’euros.

Frais non négociables !
Frais non négociables ! © FT

Les frais de gestion : Ils sont prélevés chaque fin année sur votre capital. Ils sont non négociables. Les frais de gestion sur les fonds euros sont plus faibles que pour les supports en unités de comptes, ils oscillent entre 0,6 et 1%.

Frais non négociables !
Frais non négociables ! © FT

Les frais d’arbitrage : Dès que vous réorientez votre capital sur un nouveau support, des frais d’arbitrage peuvent être prélevés. Si vous effectuez un arbitrage exceptionnel, votre conseiller peut faire un geste commercial et vous l’offrir, n’hésitez pas à en faire la demande.

Si vous vous êtes un habitué des arbitrages, il sera peut-être préférable de s’ orienter vers certains contrats en ligne qui ne facturent aucuns frais sur les arbitrages réalisés en ligne.

En résumé : si vous n’avez pas opté pour un contrat d’assurance-vie sans frais sur les versements et sans frais lors des arbitrages, négociez au moins les frais sur versement, à chacun de vos versements. Effectuez des versements importants vous permet de mieux négocier les frais... De notre point de vue, il existe suffisamment d’offres de contrats sans frais sur les versements pour ne pas avoir à payer de frais, mais à chacun son choix.

Une question, un commentaire?

Réagir à cet article Assurance-vie : négociez (...) : Publiez un commentaire ou posez votre question...

2 commentaires

  • Assurance-vie : négocier les frais

    14 janvier 15:47, par jmeve

    bonjour,

    J’ai souscrit une assurance vie à  la banque postale (GMO de CNP assurances) en 2001 et, à la souscription, je n’ai pas négocié les frais sur versements.
    Je compte éventuellement verser une somme relativement importante sur ce contrat prochainement.
    Puis-je encore négocier les frais sur mon versement ou pas ?
    Merci de votre réponse.

    Répondre à ce message

    • Assurance-vie : négocier les frais

      Bonjour,

      Oui, l’on peut toujours négocier les frais sur versements, d’autant plus si la somme est importante. Si votre intermédiaire refuse, allez à la concurrence et repartez sur de bonnes bases.

      Cdt

      Répondre à ce message

Sur le même sujet

A lire également